04/08/2021 11:23
Le vice-ministre de la Défense, Hoàng Xuân Chiên, et le sénateur américain, Patrick Leahy, ont assisté mardi 3 août à un séminaire virtuel sur le traitement des conséquences de la guerre.
>>Vietnamiens et Américains unis sur la réparation des séquelles de guerre
>>Lancement d’un projet de décontamination de la dioxine de l’aéroport de Biên Hoà
>>Efforts visant à promouvoir les relations Vietnam - États-Unis

Séminaire virtuel sur le traitement des conséquences de la guerre au Vietnam, le 3 août.
Photo : VNA/CVN

Le séminaire virtuel sur le traitement des conséquences de la guerre, organisé par le United States Institute of Peace (USIP), a réuni des représentants du ministère vietnamien de la Défense ; du Bureau du Comité national de direction du traitement des conséquences des bombes, mines et des produits chimiques toxiques après la guerre au Vietnam (Comité de direction 701) ; du Centre national d’action pour le traitement des produits chimiques toxiques et l’environnement (NACCET) ; des Départements d’État et de la Défense des États-Unis ; de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) au Vietnam; entre autres.

Le sénateur Patrick Leahy, président permanent du Sénat américain, a déclaré apprécier la coopération entre les deux pays au cours de ces derniers temps dans le traitement des conséquences de la guerre. Il a remercié le Vietnam pour ses efforts dans la recherche des soldats américains disparus pendant la guerre. Il a notamment souligné l'importance de la signature par les deux parties d'un protocole d'accord sur la recherche des soldats vietnamiens disparus pendant la guerre lors de la visite au Vietnam du secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, le 29 juillet.

De son côté, le général de corps d’armée Hoàng Xuân Chiên, vice-ministre de la Défense, chef de la permanence du Comité de direction 701, a remercié les États-Unis pour avoir mené conjointement de nombreuses actions importantes avec le Vietnam pour traiter les conséquences des bombes, mines, des produits chimiques toxiques/dioxine au Vietnam, ainsi que pour promouvoir la coopération intégrale entre les deux pays.

Il a déclaré apprécier l’engagement des États-Unis à continuer de soutenir la coopération dans le traitement des conséquences de la guerre. Il a émis le souhait de trouver de nouvelles solutions pour promouvoir les activités de coopération et les rendre plus efficaces, afin d’accélérer le traitement des conséquences des bombes, mines et des produits chimiques toxiques/dioxine.

Selon lui, dans l'immédiat, il est nécessaire d’accélérer la décontamination de la dioxine dans l'ensemble de l’aéroport de Biên Hoà au Sud, de mieux assister les victimes vietnamiennes de l'agent orange/dioxine  pour qu'elles surmontent leurs douleurs physiques et psychologiques et leurs difficultés dans la vie, de coopérer pour accélérer le déminage au Vietnam en assurant chaque année le traitement de 50.000 à 70.000 ha.

En outre, des représentants vietnamiens ont proposé à la partie américaine de fournir des informations, des documents et des objets liés aux soldats vietnamiens morts ou disparus pendant la guerre, de partager des expériences dans la recherche et l’identification des restes, d’accorder des aides matérielles et techniques au Vietnam...

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.