25/07/2021 11:02
Le séjour chez l’habitant se multiplie de plus en plus au Vietnam. Cela contribue à diversifier les produits touristiques ainsi qu’à créer de nouvelles expériences pour les visiteurs afin de faire du Vietnam une destination attrayante.
>>Tourisme rural et communautaire
>>Le "séjour chez l’habitant" en plein boum à Xuân Son
>>Le succès des jeunes Dao Rouge dans le tourisme communautaire

Dans un homestay des Tày installé dans le district de Bac Hà, province montagneuse de Lào Cai (Nord).
Photo : Phuong Mai/CVN

Pour vraiment comprendre un pays et son peuple, il faut aller à la campagne et découvrir la vie du village. Pour les voyageurs, séjourner chez l’habitant est une bonne option. Les villages qui vous accueillent sont généralement superbes, situés entre les rizières en terrasses et des flancs de montagne escarpés. Visiter les villages sera un moment fort de votre voyage et il serait sage d’y passer la nuit pour en profiter pleinement. Les visiteurs peuvent dormir chez l’habitant en passant par une agence de voyages ou prendre des renseignements dans un centre d'information touristique.

Maisons d’hôtes

Vivre au contact direct des familles locales vous permettra de voir comment se déroule la vie quotidienne de ces habitants honnêtes et travailleurs. La plupart des maisons pour accueillir les hôtes à passer la nuit sont en dur. Même si les conditions de vie restent simples, la grande majorité est équipée d’une salle de bains au style occidental, avec couvertures et moustiquaires.

Accueil chaleureux

Touristes étrangers visitant un homestay dans le district de Trùng Khanh, province montagneuse de Cao Bang (Nord).
Photo : Phuong Mai/CVN
Les touristes peuvent passer la nuit dans une famille des ethnies minoritaires H’mông, Dao, Tày, Thai au Nord, Bahnar, Gia Rai, Ê dê, Co Ho, Ma, Xê Dang, M’nông, Cham ou Gia Rai, du Centre au Sud du Vietnam. Chacune d'entre elle possède ses propres us et coutumes, souvent caractérisés par des vêtements, une gastronomie, une religion ou une architecture différente. Les visiteurs pourront aussi en profiter pour visiter les marchés locaux.    

Vivre au milieu de la nature

Le homestay (vivre chez les habitants locaux) se pratique souvent dans les villages de métiers traditionnels, en zone rurale. L'occasion de se retrouver en pleine nature, entre eaux douces, champs et forêts. Au Nord, le homestay est surtout en usage dans les vallées de hautes montagnes ou au milieu des rizières. Au Centre, les amateurs vont également au cœur des champs de riz, mais aussi à proximité des rivières. Au Sud, les touristes séjournent plutôt dans les villages de pêche du delta du Mékong.

Activités de loisirs attractives

Les activités de loisirs les plus répandues sont surtout la découverte des randonnées dans les forêts et des cascades, les baignades en rivière ou les visites touristiques dans les villages. Les voyageurs peuvent alors se rendre sur les marchés pour mieux appréhender la culture locale. Les formules d’accueil sont multiples : participer aux travaux champêtres, fabriquer des produits artisanaux, ou faire ripaille avec les gens locaux, etc.
CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.