28/11/2019 23:40
Les secouristes qui fouillent les décombres après le violent séisme qui a frappé l'Albanie ont retrouvé dix nouvelles dépouilles, portant à 40 le nombre de personnes tuées dans la catastrophe, a annoncé jeudi 27 novembre le ministère de la Défense.
>>Séisme : l'Albanie en deuil, plus de 20 morts dans un puissant 

Des équipes de secours recherchent des survivants dans les décombres d'un immeuble effondré lors d'un séisme, le 27 novembre 2019 à Thumane, en Albanie. Photo : AFP/VNA/CVN

Le séisme de magnitude 6,4, le plus puissant dans ce pays des Balkans depuis plusieurs décennies, a frappé avant l'aube mardi 26 novembre, rasant des immeubles entiers et piégeant les victimes sous les décombres. "Nous avons retrouvé dix nouvelles victimes dans la nuit", a déclaré le ministère dans un communiqué. "Le nombre de morts passe à 40", a-t-il ajouté.

Les secours ont retrouvé 46 survivants qui ont été hospitalisés à Tirana mais les espoirs de retrouver d'autres victimes encore en vie s'amenuisent au fil des heures. Le travail des secouristes est en outre compliqué par les répliques incessantes.

Des équipes de secours recherchent des survivants dans les décombres d'un immeuble effondré lors d'un séisme, le 27 novembre 2019 à Durres, en Albanie. Photo : AFP/VNA/CVN

Environ 650 personnes ont également été blessées dans la catastrophe, dont dix grièvement, selon le ministère de la Santé.

Tirana a décrété l'état d'urgence dans les deux villes les plus durement touchées : la localité touristique côtière de Durres, sur l'Adriatique, et Thumane, au nord de la capitale Tirana.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée de la campagne – un voyage dans la campagne d’autrefois

Le Parc national de Nui Chua développe l’écotourisme durable Pour promouvoir la valeur des ressources de la biodiversité et des paysages naturels, le Parc national de Nui Chua (province de Ninh Thuân) organisent divers types d'écotourisme dans le cadre du développement de l'écotourisme, selon Trân Van Tiêp, directeur adjoint du comité de gestion du Parc.