26/03/2018 09:41
Un séisme de magnitude 6,4, enregistré récemment au large de l'archipel indonésien des Moluques, en Indonésie, a déclenché une alerte au tsunami rapidement levée, selon des agences sismologiques.

>>Plus de 100 morts dans le séisme en Papouasie-Nouvelle-Guinée
>>Au moins 18 morts dans un nouveau séisme en Papouasie-Nouvelle-Guinée
>>Au moins 67 morts dans le séisme en Papouasie

 

Le tremblement de terre s'est produit le 23 mars à 20h14 GMT à 171 km de profondeur, sous la mer de Banda, selon le service sismologique américain USGS.

Une alerte au tsunami a été déclenchée par le Système d'alerte aux tsunamis et d'atténuation de leurs effets dans l'océan Indien (IOTWS). Dans un second bulletin publié peu après, l'agence levait l'alerte, estimant qu'il n'y avait "pas de menace pour les pays de l'océan Indien".

L'épicentre se situe dans une zone peu peuplée de la mer de Banda, à 222 kilomètres au nord-ouest des îles indonésiennes de Tanimbar et à 380 kilomètres d'Ambon, capitale de la province de Maluku.

L'Indonésie est située sur la "ceinture de feu" du Pacifique, où se rencontrent des plaques tectoniques, source d'une fréquente activité sismique et volcanique.


Un séisme de 6,1 s'était produit à proximité le 26 février dernier et n'avait pas provoqué de dégâts. En décembre 2004, la province indonésienne d'Aceh, sur l'île de Sumatra avait été frappée par un tremblement de terre de magnitude 9,1 suivi d'un tsunami qui avait fait 170.000 morts.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.