11/02/2017 15:36
Les sauveteurs étaient samedi 11 février à la recherche de survivants après un séisme de magnitude 6,5 qui a fait au moins quatre morts, des dizaines de blessés et causé de nombreuses destructions dans le Sud des Philippines.

>>Typhon aux Philippines : au moins 6 morts et 18 disparus
>>Philippines : le typhon Nock-Ten fait trois morts et menace Manille
 

Dégâts après un séisme à Surigao, dans le Sud des Philippines, le 11 février.
Photo : AFP/VNA/CVN


Les habitants de la ville côtière de Surigao, sur l'île de Mindanao, ont passé la nuit effrayés par les répliques qui se succédaient après la secousse principale survenue dans la soirée de vendredi 10 février alors que de nombreuses personnes dormaient.

Mindanao est située à environ 700 kilomètres au sud-est de Manille, la capitale des Philippines.

Pas d'alerte au tsunami

La secousse d'une magnitude de 6,5 s'est produite à 27 kilomètres de profondeur, selon l'institut géologique américain USGS. Son épicentre se trouvait en mer, à 14 kilomètres au nord de Surigao, a indiqué l'Office philippin de sismologie. Le Centre d'alerte au tsunami du Pacifique n'a pas émis d'alerte.

Le gouverneur de la province de Surigao, Sol Matugas, a déclaré à la radio DZMM qu'au moins quatre personnes avaient été tuées, dont un jeune enfant.

"Une personne a été enterrée vive dans sa maison", a-t-il dit. Trois autres ont été tuées par la chute d'objets ou de débris.
 

Des Philippins traversent à pied une rivière après la destruction du pont par un séisme à Surigao, aux Philippines, le 11 février. Photo : AFP/VNA/CVN


De plus, au moins 75 personnes ont été blessées, dont 14 étaient dans un état grave, ont déclaré des responsables de la défense civile.

Le chef de la défense civile pour la région, Rosauro Armel Gonzales, a indiqué que plusieurs maisons s'étaient effondrées et que des équipes de secours avaient été envoyées dans les zones sinistrées.

C'était la fin du monde

L'électricité à Surigao et dans ses environs a été coupée par le séisme et n'a ensuite été rétablie que partiellement.

De nombreux bâtiments de la ville de Surigao ont été touchés.

Un pont s'est effondré et deux autres ont été endommagés, et la piste de l'aéroport de Surigao a été fissurée, ce qui a entraîné le détournement des vols, a annoncé la défense civile.

"J'ai cru que c'était la fin du monde", a déclaré un habitant, Carlos Conseca, à la chaîne de télévision ABS-CBN. "Le revêtement des rues était éventré".

Un professeur d'université, Rocks Tumadag, a déclaré que des répliques continuaient de secouer l'île des heures après le séisme.

"C'était la panique dans les rues", a-t-il raconté, ajoutant que beaucoup d'édifices avaient été endommagés et que des débris jonchaient les rues.

"Je dormais quand le séisme s'est produit. Il y a eu 10 à 15 secondes de mouvements verticaux", a-t-il dit, expliquant avoir pu sortir de chez lui avec son épouse et ses deux filles.

Terrifiés, des milliers d'habitants de Surigao, une ville côtière de 152.000 habitants, ont fui vers les hauteurs de l'intérieur des terres par crainte d'un tsunami. D'autres ont passé la nuit dans des parkings ou en plein air.

Les Philippines se situent sur la "ceinture de feu" du Pacifique, zone où se rencontrent des plaques tectoniques, ce qui produit une fréquente activité sismique et volcanique.

Le dernier séisme meurtrier, de magnitude 7,1, avait fait 220 morts en octobre 2013 dans les îles du centre de l'archipel philippin.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.