06/03/2021 07:43
Les SEA Games 31 auront lieu fin 2021 au Vietnam. Accueillant pour la deuxième fois ce plus grand rendez-vous sportif de la région d’Asie du Sud-Est, le pays fera le maximum pour apporter une fois de plus joie et fierté aux supporters.
>>Inspecter l'entraînement des sportifs de Hanoï et ses préparations aux SEA Games 31
>>SEA Games 31 : les sélections nationales s'efforceront d'atteindre de hautes performances

Le Vietnam vise le Top 3 du classement final par nations des SEA Games 31.
Photo : VNA/CVN

Le Vietnam sera le pays hôte des 31es Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games 31), qui se dérouleront du 21 novembre au 2 décembre 2021 à Hanoï et dans dix villes et provinces du Nord. Plus de 17 ans se sont écoulés depuis qu’il a accueilli les SEA Games 22, et ce pour la première fois. Les souvenirs de ces jours héroïques et impressionnants restent encore gravés dans la mémoire de nombreux Vietnamiens. L’intéressante histoire de 2003 sera probablement reproduite fièrement lors des prochains SEA Games 31.

Impartialité et équité

Par le passé, les SEA Games étaient souvent synonymes de corruption et de "tricherie", tout du moins de manque de fair-play, afin de permettre aux délégations de glaner le maximum de médailles. Aujourd’hui, avec le développement socio-économique de la région d’Asie du Sud-Est, ces compétitions se sont grandement améliorées et sont devenues véritablement équitables.

Par conséquent, d’après Hoàng Quôc Vinh, directeur du Département des sports de haut niveau 1, relevant du Département général de l’éducation physique et des sports, les SEA Games sont aujourd’hui une arène très compétitive, en particulier pour les disciplines également inclues dans le programme de compétition des Jeux olympiques ou asiatiques. Ces dernières années, ces jeux ont vu la participation de champions olympiques et du monde comme Joseph Schooling connu comme le "dauphin" singapourien (natation), le Malaisien Lee Chong Wei (badminton) ou le Vietnamien Hoàng Xuân Vinh (tir sportif).

Lors de ces deux dernières éditions des SEA Games, respectivement en 2017 et 2019, la délégation vietnamienne s’est classée en 3e et 2e position du classement par nations. Elle a même dominé quelques disciplines comme l’athlétisme et le football. "C’est une position que d’autres pays nous envient", a estimé Hoàng Quôc Vinh.

Lai Gia Thành, un espoir de l’haltérophilie vietnamienne.
Photo : VNA/CVN

"Outre l’avantage de jouer sous l’encouragement du public local, les sportifs vietnamiens sont également confrontés à une forte pression pour répondre aux attentes et à l’amour des supporters. En particulier, le plus grand défi aujourd’hui est que la pandémie de COVID-19 continue de sévir de manière compliquée dans le monde, affectant non seulement les préparatifs du Vietnam pour ces jeux mais aussi les entraînements des sportifs", a-t-il souligné.

Selon Trân Duc Phân, directeur adjoint du Département général de l’éducation physique et des sports, le Vietnam est déterminé à se préparer et à organiser avec succès les SEA Games 31, souhaitant que tous les pays membres de l’ASEAN travaillent ensemble en vue de jeux animés et attrayants.

Lors d’une séance de travail tenue en janvier dernier à Hanoï dudit département concernant le déploiement du calendrier des entraînements et des compétitions des sélections nationales en 2021, la volonté de donner la priorité aux SEA Games 31 a été confirmée encore une fois. Auparavant, lors de nombreuses autres réunions, les instances sportives ont également convenu qu’il fallait donner la priorité aux SEA Games 31, avec notamment comme ambition de figurer dans le Top 3 du classement final par nations.

Rester proactif dans toutes les situations

En vue des SEA Games 31, Hoàng Quôc Vinh a proposé quelques initiatives, par exemple l’élaboration de programmes d’entraînement spécifique en réunissant différentes disciplines en groupes selon les statuts des SEA Games. Concrètement, le groupe 1 compte les deux disciplines obligatoires que sont l’athlétisme et la natation. Le groupe 2 intègre celles figurant dans le programme de compétition des Jeux olympiques et asiatiques comme le tir sportif, l’haltérophile, l’escrime, le cyclisme, le taekwondo, le karaté, la lutte et le wushu. Le groupe 3 rassemble quelques arts martiaux traditionnels des pays d’Asie du Sud-Est comme le Jujitsu et le Vovinam.

Viennent ensuite la formation et l’entraînement pour améliorer les performances lors des compétitions. "En identifiant clairement les disciplines pour lesquelles le Vietnam peut remporter des médailles, nous sélectionnerons les meilleurs sportifs et entraîneurs et embaucherons des experts étrangers hautement qualifiés pour assurer un entraînement de grande qualité et évaluer la formation des équipes à chaque période", a insisté M. Vinh.

Ensuite, les sportifs devront participer à des tournois internationaux. Cela les aidera à accumuler plus d’expériences. Si l’entraînement continue d’être affecté par la crise sanitaire, les compétitions nationales seront une solution efficace pour aider les sportifs à garder un esprit de compétiteur et à s’améliorer.

En plus des solutions professionnelles, Hoàng Quôc Vinh a également indiqué que le pays devrait appliquer des solutions scientifiques et technologiques à l’entraînement afin d’améliorer les performances des sportifs. En fait, pendant la période de distanciation sociale, la solution technologique 4.0 a été efficace pour les sportifs, permettant l’organisation de compétitions en ligne ou la formation de groupes entre entraîneurs et sportifs pour échanger des plans de cours d’entraînement ou la correction de mouvements techniques.

Concernant la solution psycho-éducative, "comme il n’y a pas encore de bon expert en psychologie pour les sportifs, nous encourageons les équipes d’entraîneurs à renforcer l’éducation, à rester confiantes dans toutes les situations. Face à tous les adversaires, les sportifs doivent toujours essayer de garder la tête froide et le cœur chaud. En outre, l’entraîneur doit mettre en œuvre des solutions de récupération efficaces après chaque séance d’entraînement et chaque compétition. Il doit aussi améliorer la nutrition avant, pendant et après les compétitions... Lorsque toutes ces solutions seront mises en œuvre de manière synchrone, les sportifs obtiendront sûrement de bons résultats et apporteront la gloire au pays", a-t-il conclu.
        
Phuong Nga/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi

La plage de Dâm Trâu (Côn Dao) parmi les plus belles du monde La plage de Dâm Trâu (Côn Dao, Bà Ria - Vung Tàu) a reçu beaucoup d'attention pour son emplacement particulier et ses paysages naturels.