20/04/2019 10:53
Au risque de voir le Vietnam sortir du top 3, la nageuse Anh Viên devra décrocher huit médailles d’or aux prochains SEA Games 30 aux Philippines. Sous le feu des projecteurs, elle fait l’objet de toutes les attentions.
>>Près de 30 milliards de dôngs pour les entraîneurs et sportifs les plus en vue
>>Les 31es SEA Games au Vietnam comprendront 36 disciplines
>>Tennis: le Vietnam vise des médailles aux SEA Games 30

Anh Viên est une nageuse de talent qui a reçu les investissements étatiques les plus importants dans l’histoire sportive du pays.
Photo: AFP/VNA/CVN

Depuis mars, Nguyên Thi Anh Viên est de retour aux États-Unis, nation dont la réputation n’est plus à faire en matière de natation, pour se consacrer entièrement à son entraînement. Le Département général de l’éducation physique et des sports injectera cette année environ 180.000 dollars en sa faveur. Une somme conséquente, plus élevée que toutes les bourses combinées de la discipline d’athlétisme qui comprend quelques dizaines de sportifs. Une somme qui, on l’espère, lui sera bénéfique afin de remporter un maximum de médailles d’or aux 30es Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games 30) qui se disputeront fin 2019 aux Philippines.

Une athlète, tous les paris

Anh Viên est une nageuse de talent qui a reçu les investissements étatiques les plus importants dans l’histoire sportive du pays. En effet, depuis 2012, elle est régulièrement envoyée aux États-Unis pour suivre des stages intensifs de longue durée. Le montant total des factures s’élève à plusieurs milliards de dôngs par an, financé à la fois par le Département général de l’éducation physique et des sports et par l’armée (Anh Viên fait partie des sportifs militaires, ndlr).

En vue des grandes échéances sportives, dont les Jeux asiatiques (ASIAD) et les Jeux olympiques (JO), Anh Viên a été inscrite dans la Stratégie à long terme du sport national.

Anh Viên retournera au Vietnam en juillet pour la préparation des Championnats du monde de natation disputés en République de Corée.
Photo: AFP/VNA/CVN

En 2018, huit milliards de dôngs, soit environ 350.000 dollars, ont été investis pour sa préparation. Elle n’est cependant pas parvenue à maintenir son niveau de performance et n’a remporté aucune médaille aux 18es ASIAD organisés en Indonésie.

"Nous avons observé une baisse de ses performances depuis fin 2016. Ses programmes d’entraînement n’étaient pas efficaces et manquaient de cohérence", explique Trân Duc Phân, chef adjoint du Département général de l’éducation physique et des sports. Face à cette situation, plusieurs personnes ont proposé qu’elle change d’entraîneur dans l’espoir qu’elle puisse revenir encore plus forte lors des grandes compétitions internationales.

"Pour 2019, nous allons complètement changer les programmes d’entraînement d’Anh Viên", souligne-t-il. Même si ses chances de faire la différence aux ASIAD et JO restent faibles, cela ne l’empêche cependant pas de continuer à bénéficier de ces importantes aides pécuniaires. Si ses résultats aux SEA Games 30 ne s’avèrent pas à la hauteur des espérances, le Vietnam risquera de sortir du top 3.

Anh Viên est essentiellement connue comme étant la sportive vietnamienne la plus prolifique en termes de médailles d’or décrochées en une édition. Lors des SEA Games 28, tenus en 2015 à Singapour, elle a remporté, à elle seule, dix médailles, dont huit d’or, une d’argent et une de bronze. Elle a également battu huit records régionaux. Deux ans plus tard, aux SEA Games 29 organisés en Malaisie, elle a décroché huit médailles d’or et deux d’argent ainsi que trois nouveaux records à son actif, permettant ainsi de maintenir le pays dans le top 3 au classement final par nations.

Les sportifs à surveiller de près

De nombreux sportifs "cibles" seront envoyés à l’étranger pour suivre des stages intensifs.
Photo: VNA/CVN

Aux SEA Games 30, la délégation sportive vietnamienne s’efforcera de rester dans sa lancée, c’est-à-dire de demeurer dans le top 3 du classement par nations. "Il sera très difficile d’atteindre cet objectif", souligne Trân Duc Phân dans ses rapports soumis au ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme ainsi qu’au Comité olympique du Vietnam, lors des conférences sur la mise en œuvre des objectifs du secteur sportif en 2019. Selon ses estimations, les Philippines se classeront en tête du classement final par nations, suivis par la Thaïlande. La concurrence pour la troisième place sera rude et se décidera vraisemblablement entre le Vietnam, l’Indonésie, Singapour et la Malaisie.

En vue des grandes échéances internationales organisées d’ici la fin de l’année telles que les SEA Games 30, le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a publié la liste des 27 entraîneurs et 66 sportifs des 18 disciplines retenues bénéficiant d’importants investissements. Parmi eux: Dinh Phuong Thành, Lê Thanh Tùng, Dang Nam, Trân Doàn Quynh Nam (gymnastique artistique), Lê Tu Chinh, Quach Thi Lan, Bùi Thi Thu Thao, Nguyên Thi Oanh (athlétisme), Nguyên Thi Anh Viên, Nguyên Huu Kim Son, Nguyên Huy Hoàng (natation).

Du 15 mars au 15 décembre 2019, les sportifs et entraîneurs figurant dans cette liste recevront respectivement entre 800.000 et 900.000 dôngs par jour pour les repas et l’entraînement. Une somme deux fois plus élevée que celle octroyée aux membres de l’équipe nationale.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hidden Gem ou le lieu de rencontre des écologistes

Du 27 avril jusqu’au 2 septembre, le Parc culturel de Dâm Sen, connu pour ses divertissements, ouvre ses portes tous les soirs de la semaine avec son thème "Dâm Sen by night" (Dâm Sen dans la nuit).