28/09/2019 14:30
Le réalisateur Martin Scorsese a présenté vendredi pour la première fois son nouveau film "The Irishman" en ouverture du festival de New York, un projet ambitieux qui doit à la plateforme Netflix d'avoir vu le jour, plus d'une décennie après son lancement.
>>Jojo Rabbit, comédie sur l'Allemagne nazie récompensée à Toronto
>>Une tapisserie de Bayeux, version Game of Thrones, exposée en Normandie

Robert De Niro et Martin Scorsese au festival de Marrakech, le 1er décembre 2018.
Photo : AFP/VNA/CVN

Autour de 160 millions de dollars de budget, 117 lieux de tournage différents, 309 scènes distinctes, une distribution exceptionnelle, un film long de 3h29, c'est l'une des productions les plus ambitieuses de la carrière du metteur en scène new-yorkais, qui en compte pourtant beaucoup.

Robert De Niro et Martin Scorsese ont commencé à tourner autour de l'adaptation du livre J'ai tué Jimmy Hoffa de Charles Brandt (I Heard You Paint Houses en anglais) il y a 12 ans.

"Il y a eu des contretemps", a dit pudiquement Martin Scorsese vendredi 27 septembre lors d'une table ronde après la projection. "Nous ne parvenions pas à trouver les fonds. Il n'y avait pas moyen. Pendant des années".

"Je suis heureux que nous ayons finalement réussi à le faire, parce que cela a pris longtemps", a renchéri Robert De Niro. "Nous avons eu de la chance de trouver des gens prêts à mettre l'argent".

Après le refus de plusieurs studios, il aura fallu la puissance financière de Netflix pour accoucher The Irishman, le surnom de Frank Sheeran, dont le témoignage constitue la trame du livre et du film.

Le long métrage sortira dans un nombre limité de salles le 1er novembre aux États-Unis, avant d'être mis en ligne sur Netflix le 27 novembre.
AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
D Free Book et son message de partage des connaissances