15/02/2019 11:00
Depuis le début de leur application, les sciences et technologies ont produit des résultats encourageants. La recherche a contribué à la croissance de la productivité des plantes et des animaux, à l’amélioration de la qualité des produits agro-forestiers pour restructurer le secteur agricole.
>>L’agriculture vietnamienne sur le chemin de son intégration
>>Agriculture: rénovation du modèle de croissance et édification de la Nouvelle Ruralité
>>Vers une agriculture 4.0

L’application des sciences et technologies contribue à la restructuration agricole. Photo: Vu Sinh/VNA/CVN

Plus précisément, dans le domaine de la culture et de la protection des plantes, 214 nouvelles variétés de plantes ont été créées au cours des cinq dernières années. Près de 103 techniques avancées ont été appliquées dans la production. Elles concernent 137 variétés de plantes vivrières, 15 de fleurs, 21 d'arbres fruitiers et 41 de plantes industrielles. Globalement le rendement est supérieur de 10% à 15% par rapport aux anciennes variétés. Parmi ces techniques avancées on peut citer: le système de riziculture intensive (SRI) ou le processus de multiplication des pommes de terre propres par gazéification et hydroponique…

Des résultats satisfaisants

Dans la zootechnie, la technologie d'alimentation des vaches laitières, la technologie d’élevage sélectif, la multiplication du haut rendement, l’utilisation des aliments composés, ont été une réussite... Environ 62.000 vaches laitières à haut rendement (race HF) ont atteint 6.500 à 7.600 kg de lait en 305 jours (cycle de production d’une vache laitière).

Dans le secteur forestier, la sélection de nouvelles variétés forestières a permis un rendement de 35 à 40 m3/ha/an et une meilleure qualité d'exploitation des plantations destinées à la production de papier et de fourniture en bois.

Ces dernières années, 158 nouvelles espèces de plantes clés (cassie, eucalyptus, cajeputier) ont été identifiées et constituent un atout certain pour la protection et la production forestière.
 
La mise en œuvre des sciences et technologies permet de développer l’agriculture durable sur les aspects économiques, sociétaux et environnementaux. Elle répond à la demande des consommateurs et améliore la compétitivité des produits agricoles nationaux sur le marché international. Grâce à elle, les agriculteurs ont modifié leurs pratiques, en appliquant une agriculture intelligente et raisonnée.

"En 2018, le ministère vietnamien des Sciences et des Technologies a continué de renforcer l’application scientifique, notamment la haute technologie, au service du développement agricole, et d'améliorer l'accès aux techniques avancées, dans le cadre de la révolution industrielle 4.0", a annoncé Chu Ngoc Anh, ministre des Sciences et des Technologies.

De nombreuses entreprises y ont participé, comme le groupe Lôc Troi, la Société par actions de produits laitiers TH True Milk… Ces modèles ont contribué à accélérer l’industrialisation et la modernisation agricole et rurale.

"Les technologies doivent jouer un rôle primordial dans la transformation et la garantie de la sécurité sanitaire des aliments. Les entreprises doivent être l’élément moteur pour introduire les technologies dans la production. Il faut donc avoir des politiques en la matière, à destination de ces entreprises", a insisté le ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh. 

Encore du pain sur la planche…

L’agriculture high-tech est une condition indispensable dans le contexte actuel.
Photo: Hoàng Nhi/VNA/CVN

"Le secteur des sciences et des technologies doit s'adapter à l’économie intellectuelle mondiale et assurer la durabilité dans son processus de développement", a souligné le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc lors de la conférence récapitulative des activités scientifiques et technologiques.

Selon Chu Ngoc Anh, il est nécessaire de trouver des solutions concrètes afin de renforcer les activités des sciences et technologies pour restructurer l'agriculture et la rendre plus performante. En particulier, il faut améliorer l’efficacité des programmes et projets, encourager les modèles de recherche, d’application et de transfert de technologie à la chaîne de valeur, de participation des entreprises et assurer la liaison du processus de production au marché de consommation.

Il convient de renforcer les mécanismes, les politiques de soutien pour la mise en pratique de la haute technologie et réorganiser la production en fonction de la tendance du marché afin d’augmenter les revenus des agriculteurs.

D’autre part, il est nécessaire de mettre l’accent sur l’investissement de recherche d’application des technologies avancées et des biotechnologies dans le renouvellement des variétés de plantes agricoles, forestières et aquatiques pour protéger et développer les ressources génétiques agricoles.

Adaptation au changement climatique

Il faut renforcer la recherche sur l'élaboration et le perfectionnement des processus de production durable et l’adaptation au changement climatique, les processus technologiques et les équipements techniques pour la production agricole d’application high-tech visant à élever le rendement, la qualité, assurer l’hygiène et la sécurité sanitaires des aliments en vue d’augmenter l’efficacité économique et la sécurité environnementale.

Il est indispensable de mettre en avant l’application de nouvelles technologies dans l’irrigation et le drainage des principales plantes, développer un réseau hydraulique adapté au développement des infrastructures rurales au service de l’édification de la Nouvelle Ruralité et prendre des solutions d’approvisionnement d’eau douce.

Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a insisté sur le rôle central des entreprises dans la promotion des sciences et technologies, de l’innovation et de la formation des ressources humaines de haute qualité, et aussi sur l’investissement dans les études scientifiques au sein des universités.

En outre, il faut promouvoir la recherche d’application et le développement de nouvelles technologies et de technologies avancées dans la conservation des produits agricoles.

"Il est nécessaire de mettre l’accent sur les politiques économiques pour créer une place aux entreprises dans le système d’innovation et de créativité. Il faut rendre publics, le plus largement possible, les projets d’étude scientifique pour un examen plus précis et pour qu’ils puissent être applicables sur le terrain, a souligné Vu Duc Dam.
 
Mai Huong/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Heureux ceux qui ont la main verte Niché dans un quartier résidentiel attenant à la rue Lê Thanh Tông, à Hanoï, Green Oasis est un véritable petit havre de verdure comme on les aime. Les clients raffolent de toutes ces petites vitrines remplies de plantes qui ornent les lieux…