17/02/2021 10:10
La pandémie a précipité le secteur du tourisme dans une crise sans précédent. Toutefois, le marché domestique montre des signes de relance grâce à des campagnes de promotion. Dialogue avec Nguyên Trung Khanh, chef de l’Administration nationale du tourisme du Vietnam.
>>Technologies 3D et réalité virtuelle pour promouvoir les visites culturelles
>>Hà Giang s'engage sur la voie du tourisme 4.0
>>Le secteur du tourisme accuse une perte de 23 milliards d’USD
>>Restructuration du secteur touristique pour un développement durable
>>Tourisme : le Vietnam dans les starting-blocks pour la reprise

Nguyên Trung Khanh. Photo : CTV
La première campagne de promotion touristique a obtenu quelques succès, mais le marché s’est figé très rapidement après la réapparition du COVID-19. Quelles sont les solutions proposées par le secteur pour relancer le tourisme alors que la pandémie reste imprévisible ?

La pandémie a changé tous les scénarios de croissance économique et impacté fortement le secteur du tourisme. Lors de la 2e vague, tous les efforts effectués par les organismes compétents, associations, localités et entreprises pour relancer le marché ont été sérieusement affectés.

Dans un contexte de pandémie contrôlée au sein de la communauté, le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a mis en œuvre une 2e campagne de promotion touristique destinée au marché intérieur sur le thème "Vietnam, une destination sûre et attractive".

L’objectif est de créer des programmes touristiques attractifs en termes d’expérience et de tarif tout en assurant la sécurité selon les directives du Comité national de pilotage sur la prévention et la lutte contre le COVID-19. Un point important pour avoir un maximum d’attractivité est la mise en place d’une politique de remboursement et d’échange flexibles visant à préserver au maximum les intérêts des voyageurs.

Quelles destinations estimez-vous pouvoir proposer rapidement lors de cette deuxième phase de relance ?

Touristes découvrant en barque la beauté du complexe paysager de Tràng An, dans la province de Ninh Bình (Nord).
Minh Duc/VNA/CVN

L’épidémie a bouleversé l’ensemble des comportements des consommateurs ainsi que les besoins des touristes. Pour la réussite de la 2e campagne de promotion du tourisme local, les voyagistes ont également lancé des circuits de courte durée en y ajoutant ceux liés à la nature, aux soins de santé et aux activités sportives. Pour répondre aux besoins des voyageurs, le tourisme balnéaire dans le Centre est certainement le premier choix.

Le voyage fluvial dans la région Sud - Ouest attire également un grand nombre de touristes. Et bien sûr, les sites du Nord sont également des destinations de choix en raison de leur sécurité et de la beauté des paysages.  

La connexion de différents sites touristiques est beaucoup mentionnée et considérée comme une solution importante durant cette période. Qu’en pensez-vous ?

Dans le contexte actuel, alors que les ressources des entreprises sont fortement touchées, la coopération entre les localités et les voyagistes joue un rôle important pour la réussite des programmes. Lors de la première campagne de promotion, de nombreux programmes connectant plusieurs localités ont été créés comme ceux entre les 12 provinces du Nord-Est, les 13 localités du delta du Mékong et Hô Chi Minh-Ville, entre celle-ci et cinq provinces
du Sud oriental…

En tant qu’intermédiaire, que peut faire l’Administration nationale du tourisme du Vietnam (ANTV) pour assurer la qualité des services et l’intérêt des différentes parties ?

Après le lancement de la 2e campagne de promotion touristique, un certain nombre de nouveaux modèles de connexion ont été élaborés entre Bà RiaTàu, sept provinces orientales  du Sud, et Hô Chi Minh-Ville, entre Binh Dinh, Nghê An (Centre) et Hai Phong (Nord), créant des circuits attirants. Les liens entre les compagnies aériennes et les groupes spécialisés dans la construction d’établissements de séjour et de centres de loisir comme Vietnam Airlines avec Viettravel et Novaland  sont aussi un nouveau modèle de coopération.

L’ANTV assure la gestion du tourisme au niveau étatique, accompagnant toujours les démarches des localités et voyagistes afin de créer le cadre de coopération le plus étroit possible dans l’optique de garantir la réussite de la 2e campagne de promotion.

Ces derniers temps, comment les entreprises touristiques ont-elles reçu le soutien des organismes compétents ?

Dès l’apparition du COVID-19 au Vietnam, le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a publié et soumis au gouvernement deux textes pour proposer des politiques visant à soulager les difficultés des entreprises. Il s’agit des solutions pour assurer le soutien financier et le bien-être social des travailleurs.
Lorsque l’épidémie a de nouveau éclaté, le ministère a publié en septembre dernier, pour la troisième fois, un document demandant au gouvernement d’examiner des politiques de soutien en faveur des entreprises et de mettre en œuvre une carte numérique "Vietnam, une destination sûre".

En complément du marché domestique, quels marchés internationaux le secteur touristique espère-t-il restaurer dans un proche avenir ?

Le tourisme fluvial dans le delta du Mékong attire un grand nombre de visiteurs.
Photo : Minh Tri/VNA/CVN
 
Actuellement, l’épidémie de COVID-19 reste très compliquée et imprévisible. Le  gouvernement vietnamien n’autorise pas toujours l’accueil des touristes étrangers.

Pourtant, afin de préparer la reprise du secteur, en particulier du marché international, le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme est en train d’étudier des solutions pour promouvoir le tourisme une fois que l’épidémie sera maîtrisée.

À notre avis, le tourisme international s’ouvrira en plusieurs phases. Dans l’immédiat, nous visons les étrangers qui ont été admis au Vietnam dans le cadre des vols commerciaux réguliers autorisés par le gouvernement à partir de six marchés que sont la Chine, la République de Corée, le Japon, Taïwan (Chine), le Laos, le Cambodge et plus récemment la Thaïlande.

Nous pensons que dans ces pays, la pandémie est assez bien contrôlée. Si nous renforçons les mesures de contrôle et élaborons des critères de sécurité dans l’accueil des passagers, nous pourrons ouvrir petit à petit
le marché international.

Pensez-vous que le marché vietnamien évoluera-t-il après le COVID-19 ?

Nous pensons que l’évolution de l’épidémie est encore très compliquée. Il n’est donc pas possible de dire ou de prévoir exactement tous les scénarios.  Cependant, avec les efforts de tout le monde dans la recherche d’un vaccin contre le coronavirus, nous pouvons espérer que la pandémie sera rapidement repoussée. Jusqu’ici, le tourisme interne doit jouer un rôle important de soutien en attente de la reprise des voyages internationaux au milieu de 2021.
 
Huong Linh/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre