07/02/2017 15:35
Wall Street a terminé en légère baisse le 6 février, à l'issue d'une séance sans élan en l'absence d'indicateur économique majeur aux États-Unis et restant prudente sur les développements politiques: le Dow Jones a reculé de 0,09% et le Nasdaq de 0,06%.
>>Wall Street va garder les yeux rivés sur Trump
>>Wall Street termine en nette hausse, record du Nasdaq et du S&P 500

Le Dow Jones a concédé 19,04 points à 20.052,42 points et le Nasdaq 3,21 points à 5.663,55 points. Photo : AFP/VNA/CVN

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a concédé 19,04 points à 20.052,42 points et le Nasdaq, à dominante  technologique, 3,21 points à 5.663,55 points. L'indice élargi S&P 500 a perdu 4,86 points, soit 0,21%, à 2.292,56 points.

"Dans l'ensemble, cela a été une séance très calme", a commenté Nicholas Colas de Convergex.

"Quand on compare avec la semaine dernière, lorsqu'on avait de nombreux moteurs, on commence une semaine où il n'y a rien", a continué Art Hogan de Wunderlich Securities.

Dans ce contexte, les investisseurs ont ressassé leurs interrogations concernant la politique des deux côtés de l'Atlantique. Aux États-Unis, Wall Street se réjouit toujours des baisses d'impôts, des dépenses d'infrastructure et de la dérégulation promises par Donald Trump, mais attend de les voir transformées en actes.

"On n'est pas sûr du calendrier de Washington et de quand ils vont faire certaines choses comme la réforme fiscale", a expliqué Art Hogan.

Jusque-là, si le coup d'envoi du réexamen de la réglementation financière élaborée après la crise de 2008, en particulier la loi Dodd-Frank, a été salué par Wall Street, des entreprises de la high tech ont en revanche dénoncé devant la justice le décret de Donald Trump limitant l'immigration.
  
"À ce stade, il est important de fixer des priorités en fonction de leur impact potentiel sur l'économie et sur le paysage financier", a estimé Mickey Levy de Berenberg dans une note.

Concernant l'Europe, les analystes s'inquiètent du projet de référendum sur l'appartenance à l'Union européenne de la candidate à la présidentielle française Marine Le Pen et "de sondages en Allemagne montrant une réduction de l'avance pour le bloc conservateur d'Angela Merkel", a relevé Patrick O'Hare de Briefing dans une note.

Le marché obligataire montait. Vers 21h20, le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait à 2,416%, contre 2,472% dans la soirée du 3 février, et celui des bons à 30 ans à 3,058%, contre 3,096% précédemment.
    
AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’agriculture bio, une tendance inéluctable au Vietnam

Environ 94 millions de touristes dont 16 à 17 millions d’étrangers visés cette année Cette année, le secteur du tourisme vietnamien se fixe l’objectif d’accueillir 94 millions de voyageurs, dont 16 à 17 millions d’étrangers, et de réaliser un chiffre d’affaires de près de 30 milliards de dollars.