02/06/2019 14:24
Le nouveau président salvadorien, Nayib Bukele, a pris ses fonctions samedi 1er juin avec comme ambition de transformer ce petit pays d'Amerique centrale, où pauvreté et violence poussent les habitants à émigrer en masse vers les États-Unis.

>>Les Salvadoriens élisent leur sixième président depuis la guerre civile
 

Le nouveau président du Salvador, Nayib Bukele, lors de son discours d'investiture le 1er juin à San Salvador. Photo: AFP/VNA/CVN


M. Bukele, 37 ans, ancien maire de San Salvador, a été investi lors d'une session exceptionnelle du Parlement en présence de délégations venues de 83 pays.

"Notre pays est comme un enfant malade, et nous devons tous en prendre soin", a-t-il déclaré à la foule dans son discours d'investiture.

Le sixième président salvadorien depuis la fin, en 1992, de la guerre civile qui avait ensanglanté le pays pendant une douzaine d'années, s'est donné pour mission de rompre avec la double malédiction de la violence des gangs criminels et de la misère.

Cette violence endémique et la misère poussent chaque année des milliers de Salvadoriens à fuir leur pays. Ils ont été ainsi plus de 3.000 à prendre la route en "caravane" vers le rêve américain en octobre et novembre 2018, au grand dam du président Donald Trump.

Selon les estimations officielles, en moyenne 200 Salvadoriens émigrent chaque jour vers les États-Unis sans documents légaux.

Par ailleurs, l'économie désormais dollarisée marque le pas et 30,3% des 6,6 millions de Salvadoriens vivent en dessous du seuil de pauvreté.

M. Bukele, dont le père était président de l'Association islamique arabe du Salvador, a promis de nouer une relation de proximité avec le président américain Donald Trump, qui a felicité son homologue samedi 1er juin sur Twitter, affirmant que les États-Unis étaient "prêts" à travailler à la "prospérité" du Salvador.

Donald Trump, qui a fait de la lutte contre l'immigration illégale l'un des fers de lance de sa présidence, a annoncé cette semaine des taxes douanières pour forcer le Mexique, point de passage des migrants d'Amérique centrale, à agir contre les clandestins.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle

Ancien village des pêcheurs, un musée impressionnant De nombreux objets, équipements et outils servant à produire le nuoc mam (saumure de poisson) et différents vestiges sur la vie des pêcheurs ainsi que sur la culture des habitants locaux sont immortalisés à l’Ancien village des pêcheurs de la ville côtière de Phan Thiên, province de Binh Thuân (Centre).