13/05/2018 13:30
La pression des examens et les angoisses du quotidien sont des sujets qui touchent les écoliers et les lycéens. Fournir un lieu de repos et une oreille attentive peut aider certains jeunes en déstresse. Ainsi, le rôle des salles de psychologie scolaire (SPS) devient de plus en plus important.
>>De la nécessité de fournir des services de soins psychologiques
>>La santé mentale et le bien-être psychologique des enfants

Les travaux de consultation psychologique destinés aux élèves favorisent un environnement éducatif sain et amical.
Photo: Thuy Hang/VNA/CVN

Le ministère de l’Éducation et de la Formation a promulgué la circulaire guidant la mise en œuvre de conseils psychologiques pour les élèves de l’enseignement secondaire. Ils pourraient alors recevoir des conseils à propos leur âge, leur sexe, le mariage et la famille.

En outre, ils reçoivent une éducation sur le savoir-faire applicable à de nombreux aspects de la vie. Ils bénéficient notamment de conseils sur l’édification d’un environnement éducatif sain et amical, de conseils pour renforcer la capacité à résoudre les problèmes dans les relations familiales et sociales, ainsi que des méthodes d’apprentissage efficaces et des conseils d’orientation professionnelle. Enfin, on fait de la prévention auprès d’eux, avec notamment de la lutte contre la violence.

Ledit ministère a demandé aux écoles de créer les SPS et de mettre en place les moyens techniques nécessaires. Les enseignants pourront ainsi devenir un appui psychologique pour les élèves. Toutefois, la consultation en tant que telle n’a pas encore été déployée dans les établissements d’enseignement, en particulier dans les collèges et les lycées. 

Manque de psychologues dans les écoles

Actuellement, nombre d’écoles manquent de personnel qualifié en conseil psychologique et de budget pour répondre correctement aux attentes. La plupart des conseillers sont enseignants à temps partiel. Ils n’ont pas été formés professionnellement et n’ont pas suivi de cours de perfectionnement. C’est pourquoi, la qualité du conseil n’a pas encore répondu aux exigences.

                                         --------------------------------------

        Nombre d'écoles manquent de personnel qualifié
en conseil psychologique et de budget
pour répondre correctement aux attentes.

                           ------------------------------------------------------------

"La consultation psychologique dans les écoles n’est pas vraiment attrayante. De nombreux élèves redoutent d’aller dans les SPS. Ils vont souvent sur des forums en ligne et partagent leurs questionnements avec leurs amis, ce qui ne facilite pas la compréhension psychologique des élèves", a indiqué l’agrégé Nguyên Van Hông, enseignant de l’École supérieure de pédagogie de Bà Ria-Vung Tàu, lors d’un colloque.

"En fait, la consultation psychologique nécessite vraiment des spécialistes car elle soulève des questions complexes. Le conseils aux élèves repose sur deux principes: la confidentialité et la confiance", a partagé le Docteur Nguyên Huu Nguyên, de l’Université des sciences sociales et humaines de Hô Chi Minh-Ville.
"Le conseil psychologique sera vraiment efficace lorsque les élèves voudront aller échanger et partager leurs difficultés intra et extrascolaires avec des psychologues", a indiqué le Docteur Nguyên Tùng Lâm, président de l’Association de psychologie de Hanoï.

Mesures de prévention

Le conseil psychologique scolaire est aujourd’hui très important dans l’environnement éducatif.
Photo: CTV/CVN

Pendant l’année scolaire 2017-2018, le Service de l’éducation et de formation de Hanoï a demandé de mettre en œuvre le modèle de la SPS dans les écoles. Toutefois, la disposition d’une salle ou une zone propre est très difficile pour les écoles manquant de salle d’apprentissage.

Le nombre d’élèves rencontrant des problèmes psychologiques augmente de plus en plus. Le Service de l’éducation et de formation de Hô Chi Minh-Ville a demandé que chaque école compte au moins un psychologue scolaire.

Le conseil scolaire est aujourd’hui très important dans l’environnement éducatif. Par conséquent, cette affaire doit faire l’objet d’investissements importants en termes de quantité, de qualité, d’infrastructures et en particulier de ressources humaines.

"Chaque lycée devrait avoir une SPS avec au moins un psychologue scolaire. Cette salle doit être équipée. Ce doit être un lieu où l’on peut effectuer  des tests psychologiques et fournir une orientation professionnelle aux élèves. Il faut mettre en place des espaces propres à la consultation psychologique", a remarqué le Professeur associé et Docteur Trân Thi Thu Mai, de l’Université de pédagogie de Hô Chi Minh-Ville.

"Il faut organiser des séances de conseil psycho-logique selon diverses thémati-ques. En outre, il convient d’établir des dossiers pour chaque élève comprenant situation familiale, antécédents médicaux, désirs, ambitions… afin de mieux suivre les élèves en difficulté", a proposé Trân Thi Thu Vân, de l’Université Van Hiên. "Le conseiller doit aider les parents et les enseignants à mieux comprendre les changements psychologiques des élèves afin de proposer des solutions convenables", a-t-elle ajouté.     
 
Mai Huong/CVN




 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.