05/02/2018 16:22
Petit délinquant radicalisé dans la commune bruxelloise de Molenbeek, Salah Abdeslam est le seul membre encore vivant des commandos jihadistes des attentats du 13-Novembre mais il se mure dans le silence et refuse de collaborer avec les enquêteurs.
>>La Belgique arrête un suspect pour tentative d'assassinat terroriste
>>Un des complices de Salah Abdeslam transféré en France et mis en examen
>>Salah Abdeslam transféré en France

L'entrée de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, le 5 février.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'ancien auteur de petits larcins, connu pour être buveur et fêtard, est soupçonné d'avoir joué un rôle central dans la préparation des attentats les plus meurtriers jamais commis en France, qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés.

Il aurait ainsi notamment loué des voitures et des planques, ou encore convoyé des membres de la cellule jihadiste à travers l'Europe.

Le soir du 13 novembre 2015, lui-même était porteur d'une ceinture d'explosifs qui ne s'est pas déclenchée pour des raisons encore floues. Dans une lettre qui lui est attribuée et qui a été exhumée par les enquêteurs, Abdeslam assure qu'il aurait voulu "rejoindre le reste de (ses) frères" et mourir en "shahid" (martyr, ndlr) mais que sa ceinture n'avait pas fonctionné.

Photo de Salah Abdeslam diffusée par la police française dans un avis de recherche en novembre 2016. Photo : AFP/VNA/CVN
Recherché aussitôt après les attentats de Paris et de Saint-Denis, au nord de la capitale, il est resté quatre mois en cavale, malgré son statut d'ennemi public numéro un et la diffusion en boucle de son portrait dans toute l'Europe.

Sa fuite s'est finalement achevée le 18 mars 2016 rue des Quatre-Vents à Molenbeek, trois jours après une première fusillade à Bruxelles avec des policiers qui lui vaut d'être jugé en Belgique à partir de lundi 5 février.

Salah Abdeslam a depuis été mis en examen en France pour attentats terroristes. Détenu le plus surveillé de France, il est incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis au sud de Paris.

Durant son procès en Belgique, il sera temporairement détenu dans le centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil, dans le Nord de la France, épicentre d'une récente mobilisation nationale des surveillants de prisons après l'agression d'un gardien.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Huê lancera des bus à toit ouvert Les touristes à Huê auront l’occasion de découvrir l’ancienne capitale impériale par des visites en bus à toit ouvert, selon les informations du Service du tourisme de la province centrale de Thua Thiên-Huê.