01/05/2015 22:06
À l’occasion du 40e anniversaire de la libération du Sud et de la réunification du pays (30 avril), nous avons été invités à la réception donnée lundi 27 avril par Nguyên Ngoc Son, ambassadeur du Vietnam en France. Français et Vietnamiens, jeunes et moins jeunes, environ 200 personnes ont eu le privilège de revivre les évènements d’alors, avec beaucoup d’émotion et de dignité.

En effet, les discours de l’ambassadeur, du représentant de l’Union générale des Vietnamiens en France (UGVF) et d’un jeune ingénieur de 27 ans ont reflété les mêmes émotions ressenties par le peuple de Paris lors du discours du général de Gaulle à la libération de Paris, le 25 août 1944.

Oui, pourquoi devons-nous dissimuler l'émotion qui nous étreint, hommes et femmes, anciens et jeunes présents en ces moments historiques ?  Non ! Nous ne dissimulerons pas cette émotion profonde et sacrée. Il y a là des minutes qui dépassent chacune de nos pauvres vies. Saigon outragé ! Saigon brisé ! Saigon martyrisé ! Mais Saigon libéré ! Libéré par  son peuple avec le concours des armées du Front national de libération (FLN) et le Vietnam qui se bat, du vrai Vietnam, du Vietnam éternel.

Des Vietnamiens et Français invités à une réception donnée à Paris par l’ambassade du Vietnam en France, le 27 avril 2015. Photo : Bich Hà/CVN

Les images d’archives de M. Chevalier, jeune coopérant français au collège Colette de Saigon, ont montré à travers les principales rues de la ville l’accueil chaleureux de ses habitants. Dans les premières heures du 30 avril 1975, la 324e division nord-vietnamienne est la première à entrer dans la ville en ruines. À 7h53, le 30 avril 1975, lorsque le dernier hélicoptère décolle du toit de l'ambassade des États-Unis à Saigon, des milliers de candidats à l'exil se pressent encore dans les jardins. 

À 11h30, des chars nord-vietnamiens détruisent les portes du Palais présidentiel. Le drapeau du Việt cộng est hissé sur le toit du palais. À 15h30, Duong Van Minh, dernier président sud-vietnamien annonce à la radio sa reddition : «Je déclare que le gouvernement de Saigon... est complètement dissous à tous les niveaux». Ses paroles marquent ainsi la dissolution du Sud-Vietnam et la fin des guerres d'Indochine, un conflit qui aura duré plus de 30 ans. Cet ultime acte annonce le processus de réunification. Le pays prend le nom de République socialiste du Vietnam.

Au cours du programme parisien du 27 avril 2015, des Viêt kiêu ont reçu des satisfecit pour leurs actions envers le pays qui leur ont été remis par l’ambassadeur Nguyên Ngoc Son. Ensuite, sont venus des chants révolutionnaires entamés par la chorale de l’UGVF, le personnel de l’ambassade, les représentants de Vietnam Airlines et des représentants de l’Armée et du bureau commercial. Ces chants ont été secondes par des battements de mains d’un entourage manifestement très ému. Dans les yeux des chanteurs et des spectateurs, le reflet de la dignité, et surtout des sourires.
Nguyên Dac Nhu Mai-APFSV/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.