01/10/2019 15:35
Le bateau, chargé de médicaments, s'élance peu avant l'aube. Le clair de lune éclaire sa route, à travers la dense végétation de la mangrove, vers la frontière qui sépare le Kenya de la Somalie, où peu de gens osent s'aventurer.
>>Somalie: au moins huit morts dans une explosion à Mogadiscio
>>Risque de famine en Somalie à cause de la sécheresse, selon l'ONU

Des employés et des volontaires de Safari Doctors transportent du matériel médical à Kiangwe, au Kenya, le 17 juin. Photo : AFP/VNA/CVN

Deux heures plus tard, au lever du soleil, l'embarcation arrive à Kiangwe, l'un des nombreux villages côtiers isolés qui ne peuvent compter que sur les visites mensuelles de cette équipe mobile de Safari Doctors pour recevoir des services médicaux.

Les volontaires de cette organisation communautaire remontent leurs pantalons, hissent de lourds conteneurs remplis de matériel médical sur leurs épaules et gagnent le bord en pataugeant dans l'eau, avant de grimper une petite butte pour atteindre un bâtiment qui servira de clinique pour quelques heures.

Kiangwe et les villages des environs, dans le comté de Lamu, ont beaucoup souffert de la guerre que se mènent le gouvernement kényan et les islamistes somaliens shebab, repliés dans la forêt proche de Boni, située de part et d'autre de la frontière.

À l'écart, entre les maisons faites de bois et de boue, et aux toits en feuilles de palmiers, on aperçoit une clinique aux volets fermés, qui n'est jamais entrée en service.

"Nous avons plusieurs bâtiments inoccupés parce que nous avons du personnel qui ne veut pas être posté" dans la région, explique Umra Omar, 36 ans, qui a fondé Safari Doctors il y a quatre ans.

Alors, chaque mois, pendant quelques jours, son équipe visite jusqu'à douze villages, parfois après un coup de fil de dernière minute pour vérifier que la sécurité est garantie. Mais quatre autres villages de la région sont considérés comme trop dangereux pour qu'on y accède.

À l'intérieur de la clinique improvisée, l'équipe installe une zone de triage, où on prend le poids et vérifie la tension des patients, avant qu'ils soient dirigés vers l'un des différents espaces de consultation.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Quinze activités majeures de promotion du tourisme du Vietnam en 2020 Selon l'Administration nationale du tourisme du Vietnam, dans le cadre des Programmes nationaux pour ce secteur, sont prévues en 2020 au moins 15 activités majeures de promotion du tourisme.