05/09/2018 23:36
Il n'y a pas eu de surprise: Tiger Woods fera bien son retour en Ryder Cup fin septembre après six années d'absence, au terme d'une incroyable renaissance cette saison qui en a, elle, surpris plus d'un.
>>Ryder Cup: Thorbjorn Olesen dans les huit pour l'Europe
>>Golf: Tiger Woods croyait sa carrière terminée au printemps 2017

L'Américain Tiger Woods en conférence de presse, le 4 septembre 2018 à West Conshohocken en Pennsylvanie.
Photo: AFP/VNA/CVN

Ils complètent une impressionnante équipe des Etats-Unis, composée déjà de Brooks Koepka, Dustin Johnson, Justin Thomas, Patrick Reed, Bubba Watson, Jordan Spieth, Rickie Fowler et Webb Simpson, qualifiés automatiquement au regard de leurs résultats de l'année.

Il n'y a pas eu de surprise: Tiger Woods fera bien son retour en Ryder Cup fin septembre après six années d'absence, au terme d'une incroyable renaissance cette saison qui en a, elle, surpris plus d'un.

Comme largement anticipé après son été flamboyant, Woods, 42 ans, est l'un des trois "choix du capitaine" dévoilés mardi 4 septembre près de Philadelphie par Jim Furyk.

Le "Tigre" a gagné son billet pour la première édition du duel biennal entre Américains et Européens qui sera disputé en France sur le Golf National de Saint-Quentin-en-Yvelines, aux côtés du phénomène Bryson DeChambeau, vainqueur à 24 ans des deux dernières épreuves du circuit PGA, et de l'inusable Phil Mickelson qui disputera à 48 ans sa 12e Ryder Cup.

Ils complètent une impressionnante équipe des États-Unis, composée déjà de Brooks Koepka, Dustin Johnson, Justin Thomas, Patrick Reed, Bubba Watson, Jordan Spieth, Rickie Fowler et Webb Simpson, qualifiés automatiquement au regard de leurs résultats de l'année.

Avec notamment six des dix meilleurs joueurs du monde (9 dans le top 20 mondial en attendant la nomination du 12e et dernier membre lundi prochain qui pourrait être Tony Finau), "Team USA", lauréate de la dernière édition en 2016 à domicile (score: 16,5 à 11,5), fait peur.

"C'est une équipe qui regorge de talent, un incroyable mélange d'expérience et de jeunesse dans un super état d'esprit", s'est réjoui Woods, tout sourire.

Comme souvent dans sa carrière, l'ancien N°1 mondial a réussi l'impensable: tombé un temps au-delà de la 1100e place mondiale, donné perdu pour le golf après quatre opérations du dos entre 2014 et 2017, humilié par son arrestation endormi au volant après avoir abusé d'antidépresseurs et d'antidouleurs, le "Tigre" va participer pour la huitième fois à l'épreuve-reine du golf.

Un sacre en sept participations


Le capitaine de l'équipe des États-Unis pour la Ryder Cup Jim Furik en conférence de presse, le 4 septermbre à West Conshohocken en Pennsylvanie. Photo: AFP/VNA/CVN

"En début d'année, l'un des mes buts était de faire partie de cette équipe, je l'avais d'ailleurs confié à Jim (Furyk) quand il m'avait dit qu'il comptait sur moi pour être vice-capitaine. À l'époque, je n'avais pas encore commencé à rejouer", a-t-il rappelé.

"Quand je regarde ce que j'ai accompli depuis le début de l'année, c'est incroyable, c'est plus que spécial", a insisté le joueur aux 14 titres du Grand Chelem. "Aller en Europe et tenter de gagner le trophée là-bas ce qu'on n'est plus parvenu à faire depuis 25 ans, c'est excitant", a-t-il lancé avec appétit.

Woods a convaincu Furyk par ses résultats bien sûr, comme sa 2e place dans le Championnat PGA en août et sa 6e place au British Open quelques semaines plus tôt, mais aussi par son expérience réussie de vice-capitaine en 2016, alors qu'il était blessé. "C'est super de la voir à nouveau jouer à ce niveau et être en bonne santé", a-t-il noté.

"Mais avoir Tiger avec nous, c'est aussi un énorme atout pour notre préparation (...) En 2016, il avait été crucial en termes de stratégie, de planification et de définition des paires, je vais continuer à utiliser ses connaissances et son expertise, mais je veux aussi qu'il soit libre et qu'il puisse travailler sur son jeu", a poursuivi Furyk.

Aussi Woods ne sera pas à la fois joueur et vice-capitaine, un double statut rarissime en Ryder Cup. Furyk a nommé dans la foulée trois nouveaux vice-capitaines David Duval, Zach Johnson et Matt Kuchar.

Reste à Woods, pour couronner son improbable retour au premier plan, à faire mentir sa réputation de joueur qui ne brille guère en Ryder Cup avec un seul sacre (1999) et un bilan mitigé de 13 victoires, 17 défaites et 3 nuls en 33 parties disputées.

AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Binh Thuân développe ses potentiels en tourisme maritime Possédant un littoral de près de 200 km et de beaux paysages tels que le ruisseau Tiên, la montagne de Tà Cu, la tour Po Sah Inu, le phare Kê Gà, l’île de Phú Quy, le cap de Yên, les villages de pêcheurs,… la province de Binh Thuân (Centre) est dotée d'un potentiel immense pour développer un tourisme côtier.