18/09/2021 17:11
Chez les All Blacks, on change une équipe qui gagne. Les Néo-Zélandais, largement remaniés, attendent remuer le couteau dans la plaie des Pumas argentins, "bête blessée", avec un nouveau succès samedi 18 septembre, lors de la 4e journée du Rugby Championship.
>>Mondial-2023 de rugby : la France confrontée d'entrée aux géants néo-zélandais
>>Les Pumas domptent les All Blacks pour la première fois de leur histoire

Le All Blacks Jordie Barrett lors du match de Rugby Championship entre la Nouvelle-Zelande et l'Argentine, le 12 septembre 2021 à Gold Coast. 
Photo : AFP/VNA/CVN

Avec trois victoires en trois matches, les All Blacks (1er, 15 points) semblent bien partis pour remporter leur huitième titre depuis 2012 dans la compétition. Une victoire face à l'Argentine (4e, 0 pts), avalée 39-0 la semaine dernière, pourrait donc leur permettre d'assoir encore plus leur domination.

D'autant que les Sud-Africains (2e, 10 pts) retrouvent leur bourreau surprise, l'Australie (3e, 4 pts), qui s'était imposée sur le fil (28-26) sur un drop du revenant Quade Cooper.

Pour ce match décisif, le sélectionneur néo-zélandais Ian Foster a décidé de changer son XV de départ dans les grandes largeurs, ne conservant que trois joueurs victorieux dimanche des Pumas, le demi de mêlée TJ Perenara, l'arrière Jordie Barrett et l'ailier George Bridge.

"On s'attend à une réponse forte de l'Argentine et nous devons nous assurer d'y être préparés car nous savons ce qu'est une bête blessée", a justifié Foster.

"Si nous abordons ce test-match en pensant que ça va juste se passer pour nous comme la semaine dernière, sans effort et sans tenir le score, alors nous aurons des problèmes", a-t-il ajouté, méfiant.

Cooper refait le coup 

Les Boks, aussi, sont sur leur garde. Une semaine après avoir chuté face aux Wallabies, où le vétéran Cooper sera à nouveau titulaire, les champions du monde vont continuer à s'appuyer sur leurs atouts: force, impact et une mêlée indestructible.

"Je nous ai trouvé très indisciplinés et notre jeu au pied n'était pas à son niveau habituel", a pesté le sélectionneur sud-africain Jacques Nienaber.

"On n'a encaissé qu'un seul essai mais quatre des pénalités concédées l'ont été pour hors jeu. Je n'ai jamais connu ça... On n'était pas sous pression, ça n'aurait jamais dû arriver", a-t-il encore expliqué.

De Makazole Mapimpi à Lukhanyo Am, en passant par Faf de Klerk ou Siya Kolisi, et même sans le Toulonnais Cheslin Kolbe, blessé, les Springboks disposent d'arguments pour se rattraper.

"Nous savons de quoi nous sommes capables en tant qu'équipe: nous nous sommes créés suffisamment d'occasions de gagner la semaine dernière mais nous ne les avons pas concrétisées", a assuré Nienaber, "prêt à relever le défi".

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Hô Chi Minh-Ville redémarre ses circuits fluviaux Les trajets fluviaux sur la rivière Saigon ont repris depuis quelques jours, permettant aux citadins de s’aérer l’esprit à la réserve de Cân Gio. Plusieurs autres itinéraires s’ouvriront dans les prochaines semaines.