30/09/2016 16:48
Après dix ans de préparation, le projet pharaonique de centrale nucléaire à Hinkley Point a été signé par les autorités britanniques, la compagnie d'électricité française EDF et leurs partenaires chinois, lors d'une cérémonie plutôt discrète jeudi 29 septembre à Londres.

>>EDF: Londres approuve sous condition le projet de centrale nucléaire d'Hinkley Point
 

Le projet pharaonique de centrale nucléaire à Hinkley Point a été signé le 29 septembre à Londres. Photo : Xinhua/VNA/CVN


Paraphé en présence du ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, ce projet de 18 milliards de livres (21 milliards d'euros) consiste à édifier deux réacteurs de type EPR dans le sud-ouest de l'Angleterre, pour une mise en service prévue fin 2025.

"Le Royaume-Uni a besoin de renouveler son approvisionnement en énergie, et nous avons toujours affirmé que des centrales nucléaires comme Hinkley joueraient un rôle important", s'est félicité le ministre britannique à l'Énergie, Greg Clark, lors d'une brève cérémonie de signature organisée dans la discrétion par le gouvernement britannique.

Après s'être donné un ultime temps de réflexion à la fin de l'été, la Première ministre conservatrice Theresa May a donné son accord au projet, cible de nombreuses critiques tant au plan économique et écologique qu'en matière de sécurité industrielle.

Le prix garanti concédé à EDF par Londres, lors d'un accord conclu il y a trois ans avec le Premier ministre de l'époque, David Cameron, est jugé trop généreux par les contempteurs du projet. Et les écologistes estiment qu'il aurait été plus utile de consacrer aux énergies renouvelables les sommes investies.

Une partie de la classe politique a aussi froncé les sourcils face à l'investissement de la Chine, craignant pour la sécurité industrielle du Royaume-Uni - la compagnie d'
État CGN prenant en effet un tiers du projet.

Pour répondre à cette inquiétude, le feu vert a été assorti de conditions et EDF a dû s'engager à rester majoritaire dans Hinkley Point. Le gouvernement britannique a assuré par ailleurs qu'il prendrait une participation dans les futurs projets de centrales nucléaires du pays - une mesure qui concernera entre autres un plan de centrale de technologie chinoise.

Hinkley Point va en effet doper la filière au Royaume Uni, qui assiste avec ce projet à la première construction de centrale nucléaire sur son sol depuis plus de vingt ans. Elle doit fournir 7% des besoins britanniques en électricité et pourrait être suivie d'autres édifications, Londres comptant sur l'atome pour respecter son engagement de réduire de 57% ses émissions de dioxyde de carbone d'ici à 2030 par rapport à leur niveau de 1990.


AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Ouverture de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine à Hanoï La deuxième édition de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine - l’endroit de rencontre des hommes et de la nature a été inaugurée le 21 novembre dans le Centre de la culture et des arts du Vietnam, à Hanoï.