04/10/2017 19:24
Comme un aveu de ses propres difficultés, la Première ministre Theresa May doit appeler mercredi 4 octobre son gouvernement, divisé sur le Brexit, à "se mettre au niveau" des défis qui guettent le Royaume-Uni, lors d'un discours devant les conservateurs à Manchester.

>>Négociations du Brexit : le Parlement européen va exprimer sa frustration
>>Theresa May tente de reprendre la main au Congrès des conservateurs

 

La Première ministre britannique Theresa May, le 3 octobre à Manchester.
Photo : AFP/VNA/CVN


La prise de parole de la cheffe de l'exécutif conclura en fin de matinée le congrès du parti au pouvoir, qui n'aura pas su éviter l'étalage de ses divergences sur le contenu des négociations avec Bruxelles sur la sortie du pays de l'Union européenne.

Tout est parti d'un article publié samedi 30 septembre dans le Sun dans lequel l'intenable ministre des Affaires étrangères Boris Johnson a énoncé ses lignes rouges sur le Brexit, semblant critiquer en creux les orientations de Theresa May dans le dossier.

Partisan d'une rupture franche avec l'UE, "Bojo" s'est fait reprendre de volée par le ministre des Finances, Philip Hammond, défenseur lui d'un Brexit en douceur.

"Personne n'est inamovible", a mis en garde Hammond, lundi 2 octobre, en alertant sur les risques que font peser ces divisions sur des négociations dont le Parlement européen a déploré mardi 3 octobre les progrès insuffisants.

Et Theresa May de constater, impuissante, ces querelles rebondir dans la presse et les réseaux sociaux, malgré les appels de nombreux cadres du parti à faire cesser ce "psychodrame".

La Première ministre paie le prix de son revers aux dernières législatives. C'était le 8 juin dernier, et Theresa May perdait, au terme d'élections qu'elle avait pourtant elle-même convoquées pour renforcer sa main dans les négociations sur le Brexit, la majorité absolue au Parlement.

Mais pas seulement : pour nombre de conservateurs et d'analystes, elle est désormais une Première ministre en sursis qui ne doit sa survie qu'au danger que ferait peser son départ sur les chances des tories de se maintenir au pouvoir.

Mercredi 4 octobre, elle tentera de reprendre la main en livrant sa vision des mois à venir devant ses ministres et des centaines de militants réunis dans une salle de conférence de Manchester, la grande ville du nord-ouest de l'Angleterre.

Mais le choix même de ses mots sonne comme un aveu de sa fragilité.

"Mettons-nous à niveau et donnons au pays le gouvernement dont il a besoin", doit-elle dire, selon des extraits de son discours communiqués à l'avance par ses services.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le "bain de feu" des Dao rouges pour accueillir le Nouvel An lunaire

Lai Châu séduit les touristes par ses festivités culturelles La province de Lai Châu (Nord-Ouest) abrite une bonne vingtaine d’ethnies. La beauté de ses vallées montagneuses, l’originalité de sa cuisine et la diversité de ses fêtes traditionnelles font de cette région l’une des plus originales du Vietnam.