29/05/2018 12:10
Avant que le roi de Roland-Garros Rafael Nadal ne se mouille, sa dernière victime en finale, le Suisse Stan Wawrinka, qui court après la forme, a craqué dès le premier tour lundi 28 mai, en cinq sets.
>>Roland-Garros: Nadal, Djokovic, Wawrinka et Sharapova entrent en piste
>>Roland-Garros: Zverev, Thiem, Shapovalov, les visages de la nouvelle vague

Stanislas Wawrinka salue ses fans à l'issue de sa défaite devant Guillermo García-López, pour son retour à Roland-Garros, le 28 mai.
Photo: AFP/VNA/CVN 

Opposé au "lucky loser" italien Simone Bolelli, le Majorquin a vu son match interrompu par la pluie et l'orage alors qu'il avait remporté les deux premiers sets (6-4, 6-3) mais était mené 3-0 dans le troisième. Un cadeau du ciel ? Réponse mardi 29 mai.
   
Wawrinka coince

Décidément, Guillermo Garcia-Lopez ne réussit pas à Wawrinka. En 2014, l'Espagnol avait déjà surpris le Suisse d'entrée. Lundi 28 mai, le 67e joueur mondial s'est imposé en cinq manches (6-2, 3-6, 4-6, 7-6 (7/5), 6-3) après 3h30 de jeu.    

La différence, c'est qu'il y a quatre ans Wawrinka vivait une période très faste après avoir remporté son premier tournoi du Grand Chelem en Australie, puis son premier Masters 1000 sur la terre battue de Monte-Carlo.

Tout est différent cette année pour le vainqueur de l'édition 2015 et finaliste en 2017. Opéré deux fois du genou gauche en août dernier, l'ex-N°3 mondial, aujourd'hui 30e, peine à retrouver son meilleur niveau. Avant d'arriver à Paris, il n'avait remporté que quatre matches (contre 6 défaites) sur le circuit en 2018 et avait même interrompu sa saison pendant près de trois mois, entre février et mai.

Sur le court Suzanne-Lenglen, Wawrinka (33 ans) a laissé passer sa chance après avoir breaké dans le quatrième set, alors qu'il menait deux manches à une. Ensuite, il n'a pas tenu la distance.

"Cela faisait un an que je n'avais pas joué un match en cinq sets. Au quatrième, je commençais déjà à coincer un peu physiquement", a reconnu le Vaudois, qui va sortir du top 250 à l'issue du tournoi, son plus mauvais classement depuis près de quinze ans.
   
Djokovic en rodage

Le Serbe Novak Djokovic qualifié pour le 2e tour de Roland-Garros en battant le Brésilien Rogerio Dutra Silva le 28 mai.
Photo: AFP/VNA/CVN

Ce n'était pas du grand Novak Djokovic sur le Central, la terre de son sacre il y a deux ans. Opposé au modeste Brésilien Rogério Dutra Silva (134e), le Serbe, tombé au 22e rang mondial, a concédé un break d'entrée dans les deux premiers sets. Il a ensuite dû sauver une balle de break alors qu'il servait pour la deuxième manche. Puis il a laissé son adversaire revenir de 4-2 à 4-4 dans la troisième.

Mais le principal, la qualification (6-3, 6-4, 6-4), est là. En à peine plus de deux heures. "Je n'ai pas très bien commencé, mais j'ai gagné en trois sets, c'est ça l'important", a réagi -en français- l'ex-N°1 mondial. Il bataille pour retrouver son meilleur niveau et évitera au deuxième tour l'Espagnol David Ferrer, finaliste en 2013 à Paris mais battu en cinq sets dès son premier match.
   
Thiem tranquille

À 24 ans, on le considère comme un des rares à pouvoir priver Nadal d'un onzième sacre. Dominic Thiem (N°8) a tranquillement franchi le premier obstacle, le Bélarusse Ilya Ivashka (119e), en moins de deux heures 6-2, 6-4,
6-1.

Victorieux à Lyon samedi 26 mai, l'Autrichien, le seul à avoir battu le décuple vainqueur du tournoi parisien sur terre battue ces deux dernières saisons (deux fois), enchaîne une cinquième victoire consécutive. Bon pour la confiance avant d'affronter le jeune Grec Stefanos Tsitsipas (39e), une des promesses du circuit masculin.
   
Azarenka manque son retour

La Bélarusse Victoria Azarenka à Rome le 14 mai.
Photo: AFP/VNA/CVN

On attendait un deuxième tour alléchant entre Victoria Azarenka et Jelena Ostapenko, sacrée à la surprise générale en 2017. Mais comme la jeune Lettone 24 heures plus tôt contre l'Ukrainienne Kateryna Kozlova, la Bélarusse a perdu d'entrée, en deux sets (7-5, 7-5), face à la Tchèque Katerina Siniakova (57e). Elle a payé ses trop nombreuses fautes directes (38).

La double lauréate de l'Open d'Australie (2012 et 2013) et ex-N°1 mondiale avait manqué Roland-Garros l'an dernier après avoir donné naissance à son premier enfant. Elle avait effectué son retour en Grand Chelem à Wimbledon (huitièmes) mais a peu joué depuis, longtemps retenue aux États-Unis en raison d'une bataille juridique pour la garde de son fils.
 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un mois destiné aux artistes français au Vietnam

Politiques de visa touristique de Dà Nang Les politiques de visas touristiques permettent de créer de bonnes conditions pour les visiteurs internationaux désireux de venir au Vietnam en général et à Dà Nang en particulier.