26/01/2020 14:36
Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a présidé le 24 janvier à Hanoï une réunion du Comité de direction de la prévention et de la lutte contre le nouveau coronavirus (nCoV).
>>Le Vietnam signale les premiers cas d'infection au nCoV
>>Télégramme du Premier ministre sur la prévention contre la maladie respiratoire aiguë grave
 
Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam (2e, à gauche) a insisté sur la nécessité de rehausser la vigilance. Photo : VNA/CVN

Soulignant le risque élevé au Vietnam en raison de la longue frontière commune et d’un grand volume des échanges commerciaux avec la Chine, le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a insisté sur la nécessité de rehausser la vigilance.

Selon lui, outre deux Chinois testés positifs qui sont actuellement isolés et traités à l’hôpital Cho Rây de Hô Chi Minh-Ville, les cas suspects sont placés sous une stricte surveillance et les résultats des tests seront rendus publics. Le vice-Premier ministre a demandé d’appliquer immédiatement une déclaration médicale à tous les postes frontaliers, notamment pour les personnes en provenance de Wuhan (Chine), parallèlement à d’autres mesures.

Le 31 décembre 2019, l’OMS a été informée par les autorités chinoises d’un épisode de cas groupés de pneumonies dont tous les cas avaient un lien avec un marché d’animaux vivants dans la ville de Wuhan, en Chine, le Huanan South China Seafood Market. Le 09 janvier 2020, un nouveau coronavirus (2019-nCoV) a été identifié comme étant la cause de cet épisode. Le marché a été fermé et désinfecté le 1er janvier, mais la source d’infection n’a pas été identifiée à ce jour.

Les symptômes décrits évoquent principalement une infection respiratoire aiguë (fièvre, toux), mais des difficultés respiratoires et des anomalies pulmonaires détectables radiologiquement compatibles avec des infiltrats bilatéraux étendus sont également décrits, ainsi que des formes plus sévères.

La transmission interhumaine du 2019-nCoV est avérée, sur la base des informations disponibles attestant notamment de cas de transmission entre personnes d’une même famille, ou de patient à soignant. Toutefois les données disponibles à ce jour ne permettent pas d’évaluer le degré de facilité avec laquelle le virus se transmet d’homme à homme. D’autre part, il est probable que la source d’infection demeure active.

Déjà 25 morts sur un total de 830 personnes contaminées : le bilan du nouveau coronavirus s'est encore aggravé, vendredi 24 janvier. Sur les 830 cas, 177 sont jugés graves, tandis que 34 patients "guéris" ont pu quitter l'hôpital. Plus d'un millier de cas suspects sont en cours d'examen.

La Chine a par ailleurs confirmé un deuxième mort en dehors de la zone à l'épicentre de l'épidémie. Cette personne est décédée dans le Heilongjiang (nord-est), une province frontalière de la Russie.

Des cas de contamination ont été annoncés en Asie (Hong Kong, Macao, Taïwan, Corée du Sud, Japon, Thaïlande, Singapour, Vietnam) mais aussi aux États-Unis.

Deux Chinois sont isolés à l'hôpital Cho Rây de Hô Chi Minh-Ville après avoir été testés positifs. Photo : VNA/CVN

Au Vietnam, deux Chinois sont isolés à l'hôpital Cho Rây de Hô Chi Minh-Ville après avoir été testés positifs. Ce sont les premiers cas infectés par le virus jamais confirmés par le Vietnam depuis la propagation de la maladie depuis la ville de Wuhan en Chine en décembre dernier.

Li Ding, 66 ans, s'est rendue à Hanoï depuis Wuhan le 13 janvier, avant de se rendre dans la ville de Nha Trang, province centrale de Khanh Hoa, a déclaré le docteur Nguyên Ngoc Sang du Département des maladies tropicales de l'hôpital Cho Rây.

Son fils Li Zichao, 28 ans, qui vit dans la province de Long An (delta du Mékong), est allé lui rendre visite à Nha Trang. Tous deux se sont ensuite rendus à Ho Chi Minh-Ville et à Long An, a déclaré M. Sang.

Le père a eu de la fièvre le 17 janvier, tandis que le fils avait des symptômes similaires le 20 janvier. Tous deux ont été admis à l'hôpital Cho Rây le 22 janvier au soir.

Leur fièvre a diminué après avoir reçu un traitement et ils sont désormais en mesure de consommer de la nourriture et des boissons.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite culturelle pour les diplomates à Hanoï

Le Vietnam compte faire du tourisme le fer de lance de son économie d’ici 2030 Le Vietnam se fixe pour objectif de faire du tourisme le fer de lance de son économie d’ici 2030, pour un développement durable, aidant le pays à figurer parmi les 30 premiers du monde en termes de compétitivité touristique, selon une stratégie de développement touristique d'ici 2030 récemment approuvée par le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc.