20/06/2018 08:20
Les États-Unis ont annoncé mardi 19 juin leur retrait du Conseil des droits de l’ONU.
>>Clôture de la 37e session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU

L’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley. Photo: Xinhua/VNA/CVN

L’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, qui s’exprimait au département d’État, a défendu cette décision en affirmant que les appels des États-Unis à la réforme du Conseil n’ont pas trouvé d’écho.

Le retrait des États-Unis sera largement symbolique du fait que leur mandat au sein du Conseil s’achève l’année prochaine.

Les États-Unis ont fait deux mandats consécutifs, le deuxième, de trois années, entamé en octobre 2016 arrive à échéance en 2019. Washington qui critique depuis longtemps la position du Conseil à l’égard d’Israël s’est opposé en mars dernier à la proposition d’enquêter sur les crimes de guerre commis dans la bande de Ghaza.

Mais le Conseil s’est prononcé en mai pour l’envoi d’une commission d’enquête internationale pour établir les faits et les circonstances des violations, dont ceux pouvant constituer des crimes de guerre.

Depuis sa création en mars 2006 par l’Assemblée générale de l’ONU, le Conseil des droits de l’homme n’a enregistré aucun retrait de ses 47 États membres à l’exception de la Libye qui en a été exclu en 2011 suite aux violations commises dans le sillage des manifestations anti-Kadhafi.

APS/VNA/CVN

 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gâteau phu thê, une friandise rustique irrésistible

Entre terre et mer, le marais de Chuôn À Phu An, une commune de la province de Thua Thiên-Huê, au Centre du Vietnam, s’étend jusqu’à l’horizon le marais de Chuôn, un lieu paisible en pleine nature.