12/12/2020 16:45
Restauré et mis en valeur, le canot de Napoléon 1er, joyau du patrimoine français pendant longtemps exposé à Paris, peut depuis vendredi 11 décembre être admiré au sein des Capucins de Brest, un vaste espace emblématique de l'histoire maritime de la ville.
>>Le canot de l'Empereur se dévoile aux Capucins à Brest

Le canot de Napoléon 1er, joyau du patrimoine français, exposé au sein des Capucins de Brest, le 11 décembre. Photo : AFP/VNA/CVN

"Ce canot est unique parce que c'est le seul canot d'apparat conservé en France", a assuré lors d'une présentation de l’œuvre à la presse Jean-Yves Besselièvre, administrateur du Musée national de la Marine de Brest.

"C'est notre Joconde, c'est un joyau de nos collections", a-t-il relevé, se félicitant de la présentation de l'embarcation dans un espace ouvert à tous. "Habituellement les collections des musées sont visibles dans les musées, certains les fréquentent d'autres non, l'idée en le présentant ici c'est que tous les publics puissent le découvrir et l'admirer", a-t-il noté.

"C'est extraordinaire", s'est félicité le maire de la métropole brestoise François Cuillandre à propos de l'exposition du bateau sur la place des Machines, présentée comme la plus grande place publique fermée d'Europe avec ses 10.000 m2 sur trois niveaux. Situé au cœur d'immenses bâtiments qui hébergeaient autrefois les ateliers de mécanique de l'Arsenal, l'espace abrite désormais des commerces et des espaces de loisirs.

Seize mois enfermé

Construite en 1810, l'embarcation avait trouvé refuge en 1814, à la chute de l'Empire, au port militaire de Brest, son port d'attache. Elle avait ensuite quitté la cité du Ponant en 1943, échappant aux bombes, pour être exposée à Paris, au Palais de Chaillot, qui héberge le Musée national de la marine. Ce n'est qu'en octobre 2018 que le canot est revenu à Brest.

Après être resté 16 mois enfermé dans un caisson rigide afin de le préserver de la lumière et permettre son acclimatation à la température et l'hygrométrie du site, l’œuvre a été restaurée avant d'être mise en valeur par une scénographie visuelle et sonore.

Pendant huit semaines, dix conservateurs-restaurateurs spécialisés dans les traitements du bois polychromé et du métal sont intervenus sur le canot. Ses 32 éléments amovibles, dont la couronne soutenue par quatre angelots placée sur le rouf, le trident de la figure de proue et les 32 rames, ont été remontés sur l’œuvre. Un jeu de miroirs situés au-dessus du canot met en valeur des parties auparavant invisibles du public.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.