10/11/2018 19:33
La Porte du Maroc, symbole de l'amitié traditionnelle vietnamo-marocaine, vient d'être restaurée dans la commune de Tan Linh, district de Ba Vi, en banlieue de Hanoï.

>>Vietnam - Maroc : relations historiques et perspectives prometteuses de coopération
>>Vietnam-Maroc : quand les liens du passé se conjuguent au présent
>>Porte du Maroc, témoin de la solidarité Vietnam-Maroc
 

La Porte du Maroc, legs des soldats marocains au Vietnam. 


Construite il y a plus de 50 ans, la Porte du Maroc dans la commune de Tan Linh, district suburbain de Ba Vi, à Hanoï, a été détériorée par les vicissitudes du temps. Aujourd’hui, après les travaux de restauration, elle a retrouvé son état original, affichant fièrement ses motifs décoratifs typiques de l’architecture marocaine. Trois voûtes soutenues par quatre grandes colonnes ont été repeintes. Sur la voûte principale, le nom de la porte est inscrit clairement en vietnamien, en arabe et en anglais.

Le projet de restauration de la Porte du Maroc a bénéficié de grands investissements de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI) à travers l’ambassade du Maroc au Vietnam et a été soutenu par le Comité populaire de Hanoï.

"La Porte du Maroc reflète la profonde amitié et incarne les relations historiques entre le Maroc et le Vietnam depuis l'établissement de leurs relations diplomatiques en 1961", a souligné Azzeddine Farhane, ambassadeur du Maroc au Vietnam, lors de la cérémonie d’inauguration pour la restauration de ce monument, le 10 novembre dans la commune de Tan Linh. 
 

Cérémonie d'inauguration pour la restauration de la Porte du Maroc, le 10 novembre à Ba Vi, en banlieue de Hanoï. 


Une histoire particulière

Lors de cette cérémonie, le diplomate marocain a également rappelé l’histoire particulière de ce lieu. "L’ouvrage est le fruit de la présence de soldats marocains qui ont déserté, pendant la guerre de libération au Vietnam, le corps expéditionnaire français pour rejoindre le Viêt Minh (Front de l’indépendance du Vietnam). En effet, à la demande du Président Hô Chi Minh, le Parti communiste marocain a envoyé un syndicaliste, Mohammed ben Aomar Lahrech Maarouf, pour superviser et sensibiliser les soldats marocains à la lutte pour l'indépendance et la liberté du Vietnam. Le Président Hô Chi Minh lui a donné le nom d'Anh Ma, ce qui signifie littéralement +Frère Cheval+ grâce à son leadership au sein de l'armée marocaine", a-t-il expliqué.
 

L’ambassadeur du Maroc au Vietnam, Azzeddine Farhane, lors de la cérémonie.


L'unique ouvrage musulman
de style marocain en Asie


À l’appel d'Anh Ma, les soldats marocains ont commencé à construire la Porte du Maroc avec la même architecture, les mêmes sculptures et piliers que Bab Almansour, Bab Marrak’ch, Bab Assouffara à Rabat ou Bab Boujloud à Fès au Maroc. "Le monument représente véritablement les valeurs communes de la paix du Vietnam et du Maroc. Il porte le message du Président Hô Chi Minh sur la guerre et l'amitié des peuples du monde entier. C’est le seul et unique ouvrage architectural et culturel musulman de style marocain qui existe encore sur l’ensemble du continent asiatique", a informé Azzeddine Farhane.

"La Porte du Maroc est un vestige culturel important de Hanoï. Sa restauration contribue à promouvoir ses valeurs. Dans l’avenir, ce monument sera une destination touristique intéressante", a estimé Ngô Van Quy, vice-président du Comité populaire de Hanoï.

 

Texte et photos : Vân Anh/CVN




 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Luang Prabang, Udon Thani et Quang Ninh: un triangle de patrimoines mondiaux La promotion du triangle de patrimoines mondiaux lors d’un forum commun a offert des opportunités de développement des produits touristiques empreints des particularités culturelles de chaque pays, contribuant ainsi à créer des circuits attrayants, notamment pour les touristes venant d’Europe et d’Amérique du Nord.