21/04/2021 18:31
De nombreux salons de chirurgie esthétique non certifiés ont récemment été découverts à Hô Chi Minh-Ville. Une lacune qui pourrait mener à des incidents déplorables car ces établissements pratiquent la chirurgie plastique sans en avoir les compétences.

>>Saigon-Phu Quôc Resort & Spa : une pluie de promotions
 

À Hô Chi Minh-Ville, de nombreux salons de beauté proposent des soins de chirurgie esthétique sans autorisation.

En mars 2021, le Service de la santé de Hô Chi Minh-Ville s’est coordonné avec les forces compétentes pour inspecter et sanctionner 24 établissements de soins de beauté non autorisés dans les arrondissements 1, 3, 5, 6, 10, 11, Tân Binh, Go Vâp, Binh Thanh...

Les inspecteurs ont déclaré qu’un certain nombre de salons de beauté, spas, salons de coiffure, centres de formation en vente de cosmétiques,... pratiquaient de façon non autorisée la chirurgie esthétique, distribuaient des cosmétiques d'origine inconnue, voire formaient illégalement à l’exercice de la   chirurgie esthétique.

À la mi-mars, l'unité d’inspection du Service municipal de la santé s’est coordonnée avec la police et les unités concernés pour vérifier le fonctionnement du "Kang Beauty Center", au 96 rue Hô Ba Kiên, dans le 10e  arrondissement.

Sa propriétaire, Pham Thi Kim Yên, a présenté une licence l’autorisant à la  vente au détail de produits cosmétiques, à des services simples de soins de la peau. Mais l'équipe d'inspection a détecté 3 salles équipées de matériel de  chirurgie.  Deux clientes  étaient même présentes  pour recevoir une intervention chirurgicale, en l’occurrence une liposuccion, une pratique que ce centre n’est pas habilité à pratiquer.

Grâce aux informations d’une femme qui avait dû être hospitalisée d’urgence, le Service municipal de la santé a inspecté une maison dans le 6e arrondissement qui pratiquait  illégalement de la chirurgie esthétique, dont des implantations mammaires.

"Il s’agissait d’un centre de chirurgie plastique se se dissimulait  sous l’apparence d’un lieu de résidence normal", a informé un inspecteur de la Santé.


À cela s’ajoute le cas de la clinique Thai Viêt, au 165 rue Nguyên Van Cu, quartier 2, 5e  arrondissement, qui employait  2 médecins étrangers qui n'ont pas de licence de pratique de la médecine au Vietnam.

De grosses lacunes de gestion
auxquelles il faut remédier


Selon des données du Service de la santé de Hô Chi Minh-Ville, la ville compte  19 hôpitaux proposant des services de beauté, 10 polycliniques habilitées à la pratique de la chirurgie  esthétique et 212 cliniques de dermatologie. 
À cela s’ajoute une nébuleuse d’environ 2000 salons de soins de la peau, des cheveux, des   ongles... où des activités illégales sont parfois pratiquées.

Nguyên Tân Binh, directeur du Service municipal de la santé, a déclaré qu’en vertu de la loi, les établissements de services de beauté sont divisés en groupes placés sous la gestion d’agences différentes. Certains profitent d'ambiguïtés en termes de définition des services pour mettre en œuvre des opérations  illégales.

Pour y remédier, ledit Service renforce ses inspections pour éliminer les établissements proposant des prestations non autorisées dans leur licence. Il a également renforcé le contrôle des établissements de formation professionnelle en soins de beauté, massage, etc.

Un outil assez efficace que le Service municipal de la santé a utilisé ces dernières années est de promouvoir l'application d’une "ligne rouge" où les habitants peuvent dénoncer les dérives de salons de beauté.

Enfin, ce Service examine aussi de près les activités publicitaires dans la presse, les médias et les réseaux sociaux, pour repérer les établissements suspects.

 

Texte et photo : Quang Châu/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi

La plage de Dâm Trâu (Côn Dao) parmi les plus belles du monde La plage de Dâm Trâu (Côn Dao, Bà Ria - Vung Tàu) a reçu beaucoup d'attention pour son emplacement particulier et ses paysages naturels.