29/09/2018 00:29
La Chine et la Russie ont demandé jeudi 27 septembre au Conseil de sécurité de l'ONU d'envisager un allègement des sanctions contre la République démocratique populaire de Corée, rejetant l'appel des États-Unis en faveur d'une application "stricte" pour garantir la réussite de sa dénucléarisation.

>>L'Assemblée générale de l'ONU montre que les États-Unis sont isolés sur la scène internationale
>>Les États-Unis renouent le dialogue direct avec la Corée du Nord

 

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, qui présidait une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur la République démocratique populaire de Corée en marge de l'Assemblée générale annuelle des Nations unies, le 27 septembre à New York. Photo: AFP/VNA/CVN


Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo avait convoqué cette réunion de l'organe suprême des Nations unies pour réclamer "l'application stricte des sanctions", "jusqu'à ce que la dénucléarisation soit terminée et entièrement vérifiée".

Il a dénoncé des violations des limites imposées aux importations de pétrole et de charbon par Pyongyang ainsi qu'à l'accueil de travailleurs expatriés nord-coréens par certains États, une manne financière pour le régime reclus.

Sans désigner Moscou et Pékin aussi clairement que ces dernières semaines, il a déploré que certains pays membres du Conseil, censés "montrer l'exemple", court-circuitent les résolutions de l'ONU.

Ces deux pays ont opposé une fin de non-recevoir à son appel.

Les mesures punitives doivent être respectées sans être "une fin en soi", a répondu son homologue chinois Wang Yi, estimant que les "développements positifs" doivent conduire le Conseil de sécurité à "modifier les sanctions à la lumière du respect des résolutions par la République démocratique populaire de Corée".

Jugeant que les sanctions ne doivent pas se transformer en "punition collective", le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a aussi appelé à accompagner par "des signes positifs" la spectaculaire détente en cours après les menaces de guerre atomique de l'an dernier. "Des pas nord-coréens vers un désarmement progressif doivent être suivis par un allègement des sanctions", a-t-il martelé.

Officiellement, les États-Unis refusent toute approche progressive et donnant-donnant. Leur ligne: la dénucléarisation complète d'abord, la levée des sanctions seulement en bout de processus.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Bà Ria-Vung Tàu mise sur ses fêtes pour séduire plus Depuis 300 ans, la station balnéaire de Bà Ria-Vung Tàu occupe une place particulière dans le Sud du Vietnam. Dotée de paysages naturels exceptionnels et d’un riche patrimoine culturel et historique, le tourisme est un secteur économique majeur de cette province.