07/08/2017 23:06
Le ministère public a requis lundi 7 août 12 ans de réclusion à l'encontre du vice-président de Samsung Electronics, Lee Jae-yong, héritier du groupe éponyme, jugé pour des accusations de corruption.

>>Ouverture du procès pour corruption de l'ancienne présidente Park Geun-hye
 

Le vice-président de Samsung Electronics, Lee Jae-yong, le 7 août à Seoul.
Photo : EPA/VNA/CVN


Lors de la dernière journée du procès de M. Lee, les procureurs spéciaux ont déclaré qu'il s'agissait d'un cas classique de corruption, basée sur des liens étroits entre hommes politiques et hommes d'affaires, ce qui est très préjudiciable aux valeurs constitutionnelles.

La justice enquêtait sur un scandale de corruption qui a conduit à la destitution de la présidente Park Geun-hye lorsqu'elle a découvert le cas impliquant M. Lee.

L'équipe de Park Young-soo, devenu procureur spécial en novembre dernier pour enquêter sur ce scandale, a par ailleurs requis entre sept et dix ans de prison contre quatre anciens cadres de Samsung.


Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Lâm Dông propose un nouveau code de conduite du tourisme Le Département de la culture, des sports et du tourisme de la province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), vient de présenter son nouveau code de conduite du tourisme.