23/02/2017 16:49
Les représentants du régime syrien et de l'opposition se retrouvent jeudi 23 février à Genève pour une nouvelle série de négociations difficiles, que même le médiateur de l'ONU ne croit pas capables de mettre un terme à un conflit vieux de 6 ans.
>>Les préparatifs dans la phase finale pour les pourparlers de paix à Genève sur la Syrie
>>L'armée syrienne bombarde près de Damas avant les négociations

L'émissaire de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, lors d'une conférence de presse, le 22 février à Genève. Photo : AFP/VNA/CVN

Trois rencontres ont déjà eu lieu l'an dernier, sans parvenir à ramener la paix dans ce pays où plus de 310.000 personnes sont mortes et plusieurs millions ont dû fuir sur les routes pour échapper aux combats.

Aveu d'impuissance ou de lucidité ? L'émissaire spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, un diplomate de 70 ans habitué des missions difficiles, a tenu mercredi 22 février à modérer les espoirs. "Est-ce que j'attends une percée immédiate? Non, je n'attends pas de percée immédiate (...) mais le début d'une série de rounds", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à la veille de la reprise des discussions.

L'opposition n'a eu de cesse de dénoncer ces jours derniers les violations du cessez-le-feu en place depuis décembre, en raison notamment des bombardements de l'aviation du régime sur des positions opposants près de Damas et dans la province de Homs (Centre).

AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Ho Chi Minh-Ville parmi les 10 meilleures destinations asiatiques de 2018 Selon une évaluation récente de Lonely Planet, le premier éditeur de guides de voyage au monde, Hô Chi Minh-Ville est classée 3e dans la liste des meilleures destinations d'Asie à visiter en 2018 (Best in Asia), derrière Busan en République de Corée et l’Ouzbékistan.