19/06/2021 18:39
Afin de ne pas briser la chaîne d'approvisionnement, certaines entreprises implantées dans les provinces de Bac Giang et Bac Ninh (Nord) ont repris la production, tout en mettant en œuvre des solutions pour lutter contre l'épidémie.
>>Les entreprises souhaitent acheter des vaccins anti-COVID-19
>>Soutenir les entreprises au moment opportun sur fond de pandémie
>>Malgré la pandémie, le litchi de Bac Giang pourra trouver preneur

Avant de retourner sur leur lieu de travail, les employés sont testés négatifs au COVID-19. Photo : VNA/CVN

S'adressant à la presse, Lê Anh Duong, président du Comité populaire provincial de Bac Giang, a déclaré qu'il est très urgent de relancer les activités des zones industrielles, la rupture de la chaîne d'approvisionnement de Bac Giang impactant l'ensemble de l'économie.

En effet, de nombreuses entreprises ont installé ces dernières années leurs usines de production dans quatre zones industrielles de Bac Giang, c’est le cas de Foxconn, Luxshare, Goertek, Hosiden, Samkwang Vina, Seojin. Toutes fournissant des composants électroniques. Si elles doivent cesser leurs activités trop longtemps, les plans de production de leurs clients devront eux aussi changer. 

Toute la chaîne d’approvisionnement souffre

L'année dernière, les zones industrielles de Bac Giang ont réalisé un chiffre d'affaires à l'exportation de 11,2 milliards d’USD, dont 3,1 milliards d’USD pour les produits électroniques, 2,95 milliards d’USD pour les équipements téléphoniques et 2,26 milliards d’USD pour les batteries solaires.

Selon Lê Anh Duong, la fermeture des zones industrielles fait perdre chaque jour à l'économie de la province plus de 2.000 milliards de dôngs. En mai, l'indice de production industrielle de Bac Giang a baissé de 40,9% par rapport au mois précédent, quatre parcs industriels, comptant 375 entreprises et plus de 163.000 travailleurs, ayant dû être suspendus.

D’après un représentant d’une entreprise, les commandes ont repris, notamment grâce au redécollage des marchés américain et européen, mais la production est difficile en raison de pénurie de ressources humaines et des matières premières.

"Nous manquons non seulement de matières premières, mais aussi d’ouvriers. Beaucoup de nos fournisseurs ont des usines à Bac Giang, et la plupart de nos travailleurs y vivent", a expliqué un propriétaire d'entreprise. "Si les marchandises ne sont pas livrées dans délais, nous risquons de devoir payer des pénalités à nos partenaires" partage-t-il.

Reprendre la production le plus tôt possible

Dans ce contexte difficile, il est important de reprendre la production le plus tôt possible afin que la chaîne de production et d'approvisionnement ne soit pas perturbée.

Logements en faveur des ouvriers dans la société Fuhong située dans la province de Bac Giang (Nord). Photo : VNA/CVN

Pour préparer le retour à la normale, les autorités ont demandé à toutes les entreprises reprenant leurs activités de production de préparer des logements en faveur de leurs ouvriers et d’assurer la prévention de la pandémie. Avant de retourner sur leur lieu de travail, les employés devront être testés négatifs au COVID-19 et recevoir un certificat d’aptitude au travail par les autorités du district. Une fois sur place, les travailleurs ne pourront pas quitter le parc résidentiel.

Bac Giang compte toujours trois zones épidémiques, dont l’un particulièrement  compliqué au sein de la compagnie Hosiden Vietnam, dans le parc industriel de Quang Chau, district de Viêt Yên. Selon M. Duong, la province envisagera d'arrêter les activités des entreprises qui ne remplissent pas les conditions de prévention de l'épidémie, mais ne fermera pas toutes les zones industrielles.

À ce jour, plus de 10.000 travailleurs sont retournés au travail, et 15 entreprises ont repris la production. Plus de 100 entreprises prépare à la relance des activités.

Bac Giang vaccine ses travailleurs

Le Comité populaire de la province de Bac Giang est en train de créer un logiciel de gestion d'entreprise "depuis le lieu de production au domicile des travailleurs". Ce logiciel peut suivre les moyens de transport utilisés par les travailleurs pour se rendre à l'entreprise, les personnes qu’ils rencontrent.  

Concrètement, lors de la détection d'un cas positif dans une entreprise ou un atelier, il est possible de récupérer immédiatement des informations (dans les 10 minutes) pour organiser une enquête épidémiologique et tester les cas liés.

Une ouvrière de la société Fuhong à Bac Giang (Nord) se fait vacciner, le 27 mai. Photo : VNA/CVN

Pour soutenir la localité dans sa volonté de renouer avec un rythme de travail normal, le gouvernement et le ministère de la Santé fournissent continuellement des vaccins à Bac Giang. Pour l’instant, 160.000 doses ont été administrées aux employés sur place et ce, en seulement 5 jours.

La priorité de la vaccination est donnée aux travailleurs, en particulier des travailleurs des parcs industriels.

Bac Ninh aussi dans la difficulté

Dans la province de Bac Ninh, les réglementations sur la distanciation sociale causent aussi des difficultés à de nombreuses entreprises. Les usines de Canon, Foxconn, Biel Crystal, Tenma Vietnam et d’autres, font toujours de gros efforts pour à la fois lutter contre l'épidémie et maintenir leur production.

"Nous appliquons toujours strictement les réglementations sur la prévention et le contrôle de la pandémie et assurons la distance de sécurité entre les ouvriers", a déclaré M. Khaw Chee Wee, directeur général de Biel Crystal Vietnam Production Co., Ltd.

De son côté, Amish Rajnikant Jaitha, directeur général de Spica Elastic Vietnam Co., Ltd (parc industriel de Que Vo), fait savoir que l'arrêt de la production de l'entreprise a causé des difficultés à 45 partenaires, dont des grandes usines employant entre 8.000 à 12.000 ouvriers.

"Nous avons 4 ateliers de production et 4 bureaux. Face à la propagation de l’épidémie, l'entreprise a demandé aux employés de bureau de travailler chez depuis chez eux. Le bureau sera le logement des ouvriers. Nous avons également acheté des lits, installé des salles de bains, des toilettes…", a dit il.

Tuân Vu/CVN

* Article publié dans le cadre de la mise en œuvre de l'arrêté gouvernemental 84/NQ-CP daté du 29 mai 2020 sur les mesures à remédier aux difficultés dans la production et les affaires commerciales, à doper le déblocage des investissements publics et à assurer la sécurité sociale dans le contexte de la pandémie de COVID-19.
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.