27/09/2020 21:42
D’ici fin septembre, certains vols commerciaux reliant Seoul (République de Corée), Tokyo (Japon) ou Taipei, Taïwan (Chine) reprendront après plusieurs mois de suspension suite à l’épidémie du COVID-19. Il s’agit d’un bon moyen de relancer l’aviation et même l’économie nationale.
>>La République de Corée va reprendre ses vols avec le Vietnam et la Russie
>>Vietjet revient dans le ciel international avec des destinations sûres

Vietnam Airlines est l'un de deux premières agences aériennes effectuant la réouverture des vols internationaux à destination de certains pays asiatiques.
Photo : NDEL/VNA/CVN

Depuis l’apparition du COVID-19 au début de l’année, la plupart des vols ont été annulés et le domaine de l’aviation en a été lourdement impacté. Afin de reconnecter l’Asie par les airs, les compagnies aériennes vietnamiennes Vietnam Airlines et Vietjet Air ont proposé leur plan de reprise des vols, essentiellement sur quatre lignes : Tokyo (Japon), Seoul (République de Corée) et Taipei (Taïwan, Chine) vers Hanoï et Hô Chi Minh-Ville.

Concrètement, selon le plan de Vietnam Airlines et Vietjet Air, les deux transporteurs déploieront quatre vols hebdomadaires vers Hanoï les mardis, mercredis et jeudis, avec une capacité maximum de 1.304 places, et cinq vols à destination de Hô Chi Minh-Ville les mardis, mercredis, jeudis et vendredis avec une totalité de 1.290 sièges. Vendredi 25 septembre, le vol VN417 opérant la ligne Séoul - Hanoï de Vietnam Airlines a décollé de l’aéroport international d’Incheon, en République de Corée. Il s’agit du premier vol commercial international officiel de la compagnie après une longue période d’interruption commencée fin mars dernier en raison de la pandémie. Le vol a été soumis aux règles strictes du contrôle du COVID-19.

Le 25 et le 30 septembre, deux autres vols commerciaux de Vietnam Airlines ont relié et relieront Hanoï et Hô Chi Minh-Ville et Tokyo. Les passagers sont des étudiants, des travailleurs vietnamiens et des rapatriés japonais de retour à Tokyo. Vietjet reprendra ses vols le 29 septembre avec les lignes internationales Hanoï - Taipei ; Hô Chi Minh-Ville - Tokyo et Hô Chi Minh-Ville - Seoul. Bien que les lignes soient rétablies, cela ne signifie pas que toutes les compagnies aériennes sont autorisées à opérer des vols.

Vo Huy Cuong, directeur adjoint de l’Administration de l’aviation civile du Vietnam (CAAV) fait savoir que seules Vietnam Airlines et Vietjet ont été désignées pour reprendre leurs activités. À l’avenir, lorsque l’évolution pandémique s’améliorera, l’Administration devrait autoriser la reprise des activités des deux autres transporteurs Bamboo Airways et Pacific.

Du côté des partenaires étrangers, jusqu’à présent, les autorités chinoises en la matière donnent le feu vert à l’agence China Southern Airlines pour exploiter la liaison Guangzhou - Hô Chi Minh-Ville. Le Japon et Taïwan (Chine) ont désigné chacun deux opérateurs : Japan Airlines, All Nippon pour les lignes Tokyo - Hanoï et Hô Chi Minh-Ville ainsi que China Airlines, Eva Air desservant la ligne entre Taipei et ces deux destinations vietnamiennes.

Réouverture des vols, clé de la croissance économique

Des Vietnamiens font des formalités à l'aéroport international d'Incheon, en République de Corée, le 25 septembre. Photo : Manh Hùng/VNA/CVN

Les prévisions des organismes de recherche nationaux et étrangers montrent que malgré qu’elle soit plus positive que celle des pays dans la région, la croissance économique du Vietnam en 2020 n'est que d'environ 2% en glissement annuel. "L’économie nationale est gravement affectée par la deuxième vague de l’épidémie de juillet et août, mais on peut espérer que la situation s’améliore au 3e trimestre, notamment grâce à la reprise d’un certain nombre de secteurs importants dont fait partie l’aviation", analyse l’économiste Nguyên Tri Hiêu.

M. Hiêu insiste également que la réouverture de certaines lignes internationales aidera les compagnies aériennes à rétablir progressivement leur production et leurs affaires commerciales, avec une influence positive sur toute l'économie. La relance de l’industrie aérienne implique celle d’autres domaines comme le tourisme, l’hébergement, la consommation, la restauration, l’import-export… Lê Hông Hà, directeur adjoint de Vietnam Airlines, déclare que l’autorisation du gouvernement de reprendre certains vols réguliers vers les pays d’Asie n’apportera pas de recettes notables et stables mais permettra aux compagnies aériennes de compenser une partie des pertes dues à l’épidémie ces derniers temps.

Selon Vietnam Airlines, la fréquence de 6 vols/semaine vers les pays asiatiques au début de la restauration des lignes commerciales internationales, est une étape clé de la reconstruction des flux de passagers. Même si les revenus tirés de ces vols ne suffisent pas à couvrir les coûts, la priorité doit être axée sur la mise en confiance des passagers et l'attraction d’un plus grand nombre de clients pour ces vols.

"Les compagnies aériennes n’ont arrêté leurs vols qu’en raison de l’impact de la pandémie, mais remettre les lignes internationales en fonctionnement dès maintenant, c’est déjà un premier pas. Ainsi, il importe que les informations sur la reprise des vols et la situation épidémique dans les deux pays soient fournies avec détails et clarté aux passagers afin qu’ils choisissent de voyager vers le Vietnam", conclut M. Hà.

My Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gâteau phu thê, une friandise rustique irrésistible

La Dans un contexte de déplacements limités et de sentiment d’insécurité, les mini-voyages à proximité du domicile sont en plein essor dans le monde entier y compris au Vietnam.