23/09/2018 16:12
Le président de la République, Emmanuel Macron, a confirmé au président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas la volonté de la France de se mobiliser sur le terrain diplomatique pour faire évoluer une situation qui n'est plus tenable, a indiqué l'Élysée dans un communiqué publié à l'issue de la rencontre entre les deux hommes, vendredi 21 septembre à Paris.
>>Palestine: Abbas appelle le Quartet à ne pas laisser le jouer pleinement son rôle de médiateur
>>Le président Abbas attendu à Paris pour relancer les pourparlers de paix au Proche-Orient

Un manifestant arbore un drapeau palestinien et court à travers les gaz lacrymogènes tirés par des soldats israéliens au passage d'Erez, le 4 septembre.     Photo: AFP/VNA/CVN

M. Macron "a réitéré le plein engagement de la France pour renouer le fil du dialogue entre Palestiniens et Israéliens et confirmé au président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas la volonté de la France de se mobiliser sur le terrain diplomatique pour faire évoluer une situation qui n'est plus tenable", a indiqué l'Élysée.

"L'année 2018 a été jalonnée de décisions qui ont été autant de coups contre la solution à deux États telle qu'agréée par les accords d'Oslo il y a 25 ans", a fait part l'Élysée, faisant allusion notamment à la reconnaissance unilatérale par les États-Unis de Jérusalem comme capitale d'Israël en décembre 2017 et l'annonce, fin août, d'importantes coupes budgétaires dans l'aide humanitaire accordée par Washington à l'agence de l'ONU pour les Palestiniens (UNRWA).

"Aujourd'hui, la capacité de l'UNRWA (l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) à s'acquitter de ses missions n'est plus garantie", a noté la présidence française.

Il n'y a pas pour la France d'autre solution que celle des deux États, a indiqué l'Élysée, ajoutant que "les paramètres internationaux tels que définis collectivement doivent rester notre boussole."

MM. Macron et Abbas ont également évoqué Gaza et "la nécessité de tout faire pour y améliorer la situation humanitaire". Concernant les discussions en cours, sous les auspices de l'Égypte, entre l'Autorité palestinienne et le Hamas en faveur de la réconciliation inter-palestinienne, "la France soutient ces efforts et encourage le président Abbas et le Hamas à y prendre part pleinement afin de permettre le retour de l'Autorité palestinienne à Gaza et la tenue d'élections dans les prochains mois, contribution essentielle à la mise en place d'un État palestinien démocratique", a fait savoir l'Élysée.

M. Macron a d'autre part rappelé "son attachement à la sécurité d'Israël et dans le même temps la condamnation par la France de la politique de colonisation israélienne, qui s'est poursuivie et accélérée ces derniers mois", a ajouté l'Élysée.

D'autre part, la France, en lien avec ses principaux partenaires européens, "appelle solennellement les autorités israéliennes à ne pas procéder à la démolition du village palestinien de Khan al-Ahmar à l'est de Jérusalem", selon la même source.

À l'issue de sa rencontre avec le chef de l'État français, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a déclaré de son côté aux journalistes que M. Macron allait téléphoner à le président américain Donald Trump pour lui transmettre un message.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Le tourisme prend son essor à Binh Liêu Ces dernières années, Binh Liêu a connu des changements remarquables dans son développement du tourisme. Autrefois terre inconnue, ce district est devenu l’une des destinations les plus appréciées à Quang Ninh.