04/09/2016 15:34
En constatant la disparition progressive de produits vietnamiens sur les marchés traditionnels, des entreprises ont proposé des mesures pour renforcer leur présence. Florilège.
>>De nombreux produits vietnamiens bénéficieront des privilèges de la Russie

Actuellement, les marchés vietnamiens commercialisent majoritairement des produits de Chine, au point qu’il est rare de voir des marques vietnamiennes sur les étals. Ainsi, au marché Dông Xuân de Hanoï, les produits chinois représentent 50% des ventes. Un constat surprenant, en un sens, d’autant qu’une telle situation compromet directement les intérêts des entreprises vietnamiennes. Avis de quelques entrepreneurs hanoïens et de responsables sur les mesures propres à sensibiliser les commerçants aux produits locaux.

Les produits vietnamiens sont souvent boudés sur les marchés traditionnels.
Photo :Trân Viêt/VNA/CVN

Les marchés doivent remédier à leurs points faibles
Vu Vinh Phu, ancien directeur adjoint du Service de l’industrie et du commerce de Hanoï


Les marchés traditionnels présentent des inconvénients par rapport aux supermarchés : des conditions de conservation loin d’être parfaites, des infrastructures déclassées, pas de transparence au niveau de l’affichage des prix ou de la sécurité alimentaire, présence de produits contrefaits et plus généralement un manque de professionnalisme. Pour réellement convaincre et engager le consommateur, les marchés doivent prendre à bras le corps ces problèmes.

Créer des stands séduisants de présentation de produits
Nguyên Quang Huy, gérant de la coopérative agricole Dông Du, district de Gia Lâm, Hanoï


Aujourd’hui, notre coopérative distribue deux produits : les herbes odoriférantes et les goyaves de marque Dông Du. Mais il est rare que ces deux spécialités locales puissent être vendues de manière stable sur les marchés traditionnels. Ces légumes et fruits sont périssables et exigent une consommation rapide, tandis que les moyens de conservation des denrées sont actuellement très limités sur ces marchés. Par ailleurs, l’emballage rend ces articles plus chers, donc moins compétitifs. J’espère que les autorités de Hanoï nous soutiendront dans la distribution de nos produits. Nous proposons de créer sur ces marchés des stands d’exposition de produits agricoles bio. Ce serait un bon moyen d’établir des contacts directs entre producteurs et consommateurs.

Mieux s’occuper des vendeurs
Vo Van Duc Bay, directeur adjoint de la compagnie des plastiques Cho Lon


Dans presque toutes les villes et provinces du pays, notre entreprise a installé des postes de distribution de nos produits à l’entrée des marchés traditionnels. Chaque fois que nos employés alimentent les commerçants gérant des étals, nous leur demandons de discuter avec eux pour connaître leur opinion sur nos produits. C’est pourquoi nous pouvons planifier l’évolution de nos produits et l’amélioration de leur qualité.

Les distributeurs de produits vietnamiens sont appelés à installer des stands de présentation des produits sur les marchés traditionnels pour mieux se faire connaître. Photo : Thanh Vu/VNA/CVN

Les entreprises doivent mieux comprendre le consommateur
Lê Hoàng Thành, employé de la Sarl des boissons Tân Quang Minh, à Hô Chi Minh-Ville


Pour que leurs produits tiennent bon sur les marchés, les entreprises doivent identifier leur clientèle et leurs besoins. Normalement, chaque marché correspond à une catégorie de consommateurs. Il faudrait donc étudier les types de clients pour élaborer des projets de distribution adaptés, notamment en recourant aux techniques du marketing. Par exemple, avant de réussir à commercialiser nos produits sur le marché de Tam Binh dans l’arrondissement de Thu Duc, nous avons mené une longue campagne publicitaire.

Créer une bonne relation entre commerçants et distributeurs
Trân Nguyên Nam, ancien directeur adjoint du Département du marché domestique (ministère de l’Industrie et du Commerce).


Depuis de nombreuses d’années, les marques vietnamiennes sont incapables de dominer sur les marchés traditionnels car les commerçants ne s’intéressent pas à ces produits locaux. Nous avons donc à établir des programmes en vue de créer et de renforcer les relations entre petits commerçants et producteurs-distributeurs. Le ministère de l’Industrie et du Commerce définira prochainement des politiques adéquates en vue de d’augmenter la présence des marchandises vietnamiennes sur les marchés traditionnels.

Hoàng Duong - Ngoc Yên/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

La Fête La Fête "Couleurs du printemps dans tout le pays" se tiendra du 24 au 25 février au Village culturel et touristique des ethnies du Vietnam à Dông Mô (Hanoï), a informé le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme.