29/06/2018 23:00
Un séminaire consacré au renforcement des relations entre la province de Nghê An (Centre) et le Laos s’est tenu le 29 juin à Vinh.
>>Le Vietnam participe à la foire des produits de haute qualité en Chine
>>Cân Tho affiche une forte croissance des exportations
>>Le Vietnam, 3e partenaire commercial du Laos

Panorama du séminaire le 29 juin à Vinh. Photo: Nguyên Oanh/VNA/CVN

Cet événement a été organisé par le Service provincial de l’Industrie et du Commerce dans le but de trouver de nouvelles opportunités pour les exportations des produits et services de Nghê An vers le Laos.

Lors du séminaire, plusieurs économistes et hommes d’affaires ont demandé aux autorités de Nghê An d’améliorer les infrastructures au service du développement commercial transfrontalier, notamment des routes et des marchés près des postes frontaliers de Nâm Can et Thanh Thuy.

Vo Thi An, directrice adjointe du Service de l’industrie et du commerce de Nghê An, a proposé aux autorités des provinces laotiennes de Borikhamxay et de Houaphan de coopérer pour moderniser des postes frontaliers et en ouvrir de nouveaux. Elle a également appelé les gouvernements vietnamien et laotien à soutenir le secteur bancaire et les entreprises spécialisées dans l’import-export afin de faciliter leurs transactions.

La province de Nghê An partage 419 km de frontière avec les provinces laotiennes de Borikhamxay, Houaphan et de Xieng Khouang. Au premier semestre, le commerce entre la province et les localités laotiennes est estimé à 15,36 milliards de dollars, soit une hausse de 22% en un an. Les exportations ont atteint 13,66 millions de dollars et les importations, 1,7 million de dollars.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes

Appliquer les TI pour dégager les difficultés du tourisme Au cours des dernières années, le tourisme a connu un taux de croissance plus élevé que celui de l’économie nationale. Cependant, il sera très difficile pour le secteur de maintenir son taux de croissance actuel car il est confronté à un certain nombre de lacunes en termes de politique de visa et d’infrastructures aériennes.