15/04/2018 16:30
La construction des infrastructures et le développement des transports urbains sont l'une des priorités de la France au Vietnam.
>>Belles perspectives des relations vietnamo-françaises
>>Célébration du 45e anniversaire des relations Vietnam - France à Paris

La ligne ferroviaire N°3 à Hanoï. Photo : Infonet/CVN

Depuis le début des années 1990, le Vietnam est devenu une destination de nombreuses entreprises françaises du secteur de la construction. De plus en plus d'entreprises françaises de renom s'intéressent au Vietnam, notamment dans le développement des infrastructures urbaines. Les grandes lignes de métro du Vietnam voient déjà la participation de groupes français.

Dans le cadre du plan directeur de développement des transports urbains d’ici 2030 et vision pour 2050, approuvé par le Premier ministre, huit lignes ferroviaires urbaines seront construites à Hanoï et huit à Hô Chi Minh-Ville, reliant le centre-ville aux villes satellites. Bien que ce soit un domaine hautement compétitif, les grandes entreprises françaises s’affirment toujours, avec leurs points forts en termes d'expérience et de technologies.

Récemment, lors de la visite officielle en France du secrétaire général du Parti communiste du Vietnam, Nguyên Phu Trong, a eu lieu la cérémonie de signature d’un mémorandum entre les groupes vietnamien T & T et français Bouygues sur le projet de chemin de fer urbain N°3 à Hanoï, de 31,1 km de long, d’un investissement total d’environ 1,4 milliard d'euros. Ce mémorandum a fait de la France le premier partenaire du Vietnam dans le développement des transports urbains.

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.