11/01/2019 17:43
La Résolution No 36-NQ/TW du Comité central du Parti communiste vietnamien vise à faire du Vietnam une économie maritime puissante.
>>Kiên Giang développe l’économie maritime
>>Les efforts de la ville Dà Nang pour développer l’économie maritime
>>Dix ans de mise en œuvre de la Stratégie maritime du Vietnam
>>Le PM Nguyên Xuân Phuc préside la conférence sur la stratégie maritime

Le vice-ministre des Affaires étrangères et président du Comité national des frontières, Lê Hoài Trung. Photo: Van Diêp/VNA/CVN

Intitulée "Stratégie de développement durable de l’économie maritime du Vietnam pour 2030, vision pour 2045", cette résolution a été promulguée lors du 8e Plénum du Comité central du Parti (XIIe mandat) en octobre 2018.

Dans un article publié le 11 janvier sur le quotidien Nhân Dân (Le Peuple), Lê Hoài Trung, membre du Comité central du Parti, vice-ministre des Affaires étrangères et président du Comité national des frontières, a souligné que la résolution 36 attachait de l’importance aux relations extérieures et à la coopération internationale dans le secteur maritime.

Selon Lê Hoài Trung, il s’agissait d’une grande ligne de la résolution 36, laquelle vise à assurer un environnement pacifique et stable ainsi que l’ordre juridique maritime. Elle sert également de base pour une exploitation efficace des ressources marines, pour une contribution active aux efforts communs dans la conservation et l’utilisation durable de ces ressources, en permettant de profiter des aides internationales pour améliorer la gestion et l’exploitation des ressources marines.

Le vice-ministre Lê Hoài Trung a affirmé la volonté du Vietnam de continuer de renforcer ses relations internationales, notamment celles avec les pays riches de potentiels dans le secteur maritime, sur la base du respect de l’indépendance et de la souveraineté nationales, de l’égalité et de l’intérêt commun. Il a également souligné la ferme volonté de Hanoï dans la défense de la souveraineté maritime et insulaire nationale, des droits et intérêts légitimes de la nation, ainsi que dans le traitement des différends par la voie pacifique sur la base du droit international.

Application des technologies modernes

M. Trung a en outre affirmé le dynamisme du Vietnam dans la participation aux forums internationaux et régionaux, ainsi que dans la promotion de la coopération internationale afin de gérer, utiliser et conserver de manière durable les mers et les océans. Le Vietnam continuera de renforcer ses coopérations afin de profiter des aides des partenaires, des organisations internationales et régionales au service du développement des ressources humaines, des infrastructures des zones côtières et de l’application des technologies modernes dans le secteur maritime.

Le Vietnam est déterminé à édifier un environnement maritime pacifique et stable. ¨Photo: VNA/CVN

Lê Hoài Trung a par ailleurs réaffirmé la position constante du Vietnam qui privilégie le droit international, notamment la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM), dans le traitement des différends en Mer Orientale (Mer de Chine méridionale). Le pays souhaite également développer les coopérations dans différentes filières dans l’intérêt commun, pour un développement durable.

Les relations extérieures et la coopération internationale dans le secteur maritime ont contribué au renforcement de la confiance politique, de l’amitié et de la collaboration entre le Vietnam et d’autres pays, ainsi qu’au règlement progressif des différends maritimes, a indiqué Lê Hoài Trung.

Le vice-ministre a ajouté que ces activités avaient en outre aidé à édifier un environnement pacifique et stable au service du développement national, et à mobiliser des ressources nécessaires à l’industrialisation et à la modernisation du pays.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’histoire de l’ao dài a son musée privé

ASEAN: la connexion des patrimoines régionaux à l’ère numérique au cœur d’une conférence L’ASEAN est célèbre pour ses nombreux patrimoines naturels et culturels qui sont devenus des destinations attrayantes au niveau mondial. Dans le contexte de développement technologique rapide, la connectivité et la promotion des valeurs patrimoniales dans la région poseront les bases d’un développement durable du tourisme.