30/03/2018 17:30
Outre les albums et projets musicaux de célèbres artistes comme Nguyên Lê, Ngô Hông Quang ou Tri Nguyên et Tri Minh, alliant des instruments populaires traditionnels et des éléments contemporains, beaucoup de jeunes artistes choisissent aussi cette voie pour attirer le public.
>>Quand la musique traditionnelle du Vietnam résonne aux JO 2018
>>Le chef-d'œuvre de Mozart sera joué sur la scène vietnamienne

Le projet "Vietnam – Vietnam" de la chanteuse Bich Phuong est une des œuvres hybrides les plus populaires et faciles d’écoute.
Photo : CTV/CVN

Avec l'avènement de la musique électronique (EDM), les auditeurs s’ouvrent à des performances survoltées des DJ qui combinent les sons d’instruments ethniques et la musique électronique. DJ Hoàng Anh fait se côtoyer la cithare à 16 cordes et la musique électronique, et DJ Link Eva (Nguyên Thuy Linh), ancienne cithariste, a elle planifié de réaliser un album combinant des instruments traditionnels avec l’EDM.

Ces combinaisons uniques ont été popularisées à la télévision, avec la performance de Trung Luong, une mélodie mêlant le luth en forme de lune (ou luth-lune) et l’EDM dans l’émission de téléréalité "Vietnam’s Got Talent", ou encore avec la chanson Tuong Tu (languir d’amour) - un savant mélange d’éléments traditionnels et contemporains du jeune Cao Ba Hung dans la compétition télévisée "Sing my song".

On voit aussi l’émergence de certains projets expérimentaux comme la vidéo musicale (MV): Ngoi tua man thuyên (Assis au bord du bateau) de Lê Hoài Phong (une chanson traditionnelle vietnamienne du quan ho (chant populaire alterné) mélée au rhythm and blues ou (R&B) ou MV Sunset (Le coucher de Soleil) de Huyên Trang (combinaison de flûte de l’ethnie Mèo (Hmông) avec de la musique électronique).

La MV Banh troi nuoc (Gâteau flottant) de la chanteuse Hoàng Thuy Linh et le projet "Vietnam – Vietnam" de la chanteuse Bich Phuong sont les œuvres hybrides les plus populaires et faciles d’écoute.

La chanteuse Bich Phuong a déclaré que "les auditeurs cherchent de plus en plus à trouver des productions musicales à l’inspiration coréenne, même britannique et américaine, mais sans couleur et message des artistes. Pourquoi regardons-nous toujours la scène internationale alors que le Vietnam est riche en production musicale et que de belles images n'ont pas été exploitées? Pourquoi ne combine-t-on pas ces caractéristiques dans un même produit?"

"On doit aller jusqu’au bout"

La chanson Tuong Tu (languir d’amour) - un savant mélange d’éléments traditionnels et contemporains du jeune Cao Ba Hung.
Photo : CTS/CVN
"Dans un monde sans barrières, la rencontre de la musique Est-Ouest est inévitable. C'est formidable que les jeunes talents dans l'industrie musicale commencent à se concentrer sur cet élément", a insisté l'artiste émérite Hoàng Diêp. Cependant, le cithariste Tri Nguyên (célèbre pour ses albums combinant la cithare et les instruments occidentaux) a déclaré qu’on devait aller jusqu’au bout dans nos combinaisons, sinon "quand les étrangers l’entendent, ils la trouvent bizarre, et ce n’est pas bon pour ma musique vietnamienne".

Réalisant un deuxième clip avec l'idée de combiner la musique traditionnelle et l’inspiration contemporaine, l'équipe de Bich Phuong doit trouver un savant équilibre pour "fabriquer une bonne combinaison". Cet équilibre est le plus dur à trouver.

Cette difficulté est également partagée par DJ Slim V, au moment de la composition de la mélodie de Sunset (Le coucher de Soleil) de la chanteuse Huyên Trang.

Pour sa part, le compositeur Huy Tuân a franchement commenté : "Actuellement, l’ajout d’éléments folkloriques et traditionnels dans les œuvres des jeunes artistes s'arrête seulement au fait d’ajouter de la couleur pour faire la différence. Pour raconter une histoire plus complète et profonde au monde entier, il faut une étude approfondie de la culture traditionnelle du Vietnam et la volonté de vivre avec la passion à chaque battement de cœur".

Nguyên Tùng/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.