28/11/2018 14:23
Les ministres français et russe des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian et Sergueï Lavrov, se sont rencontrés mardi 27 novembre à Paris pour une réunion de travail dans le cadre du dialogue de Trianon qui vise à renforcer les relations bilatérales entre les deux pays.
>>Poutine fait l'éloge des liens russo-français dans un message de félicitations à Macron
>>Syrie: Russie, Turquie, France et Allemagne appellent à préserver la trêve d'Idleb

Sergueï Lavrov (gauche) et Jean-Yves Le Drian, le 27 novembre à Paris.
Photo: AFP/VNA/CVN

MM. Le Drian et Lavrov ont donné mardi 27 novembre une conférence de presse conjointe à Paris avant d'aller présider ensemble à Versailles le conseil de coordination du dialogue de Trianon, créé en juin 2017 à l'initiative des Présidents français et russe pour renforcer les relations bilatérales.

M. Le Drian a salué "un dialogue qui se veut à la fois pragmatique, franc et tourné vers des résultats". Il a rappelé que le chef de l'État français Emmanuel Macron s'est rendu en Russie trois fois cette année et que le Président russe Vladimir Poutine s'est déplacé à Paris, le 11 novembre dernier, pour participer aux commémorations du centenaire de la fin de la première guerre mondiale.

Après l'incident survenu dimanche entre les marines russe et ukrainienne dans le détroit de Kertch, en mer Noire, et au lendemain de l'instauration de la loi martiale pour une durée de 30 jours dans certaines zones d'Ukraine, le chef de la diplomatie française a renouvelé son appel à la désescalade.

"La forte remilitarisation de la zone ne peut conduire qu'à aggraver les tensions et à favoriser des incidents graves tels que celui de dimanche 25 novembre", a-t-il déclaré.

"La France en appelle aux parties pour qu'elles favorisent un apaisement de la situation et que chacun fasse preuve de retenue. Nous souhaitons en particulier qu'une initiative russe puisse permettre d'apaiser cette tension", a-t-il ajouté avant de demander la libération des marins et navires ukrainiens capturés dimanche 25 novembre par la marine russe.

Le ministre français a précisé qu'il téléphonerait à son homologue ukrainien, Pavlo Klimkine, "pour l'encourager à rechercher la désescalade". M. Le Drian a aussi évoqué la nécessité de "faire aboutir les accords de Minsk".

Il a également indiqué son intention de se rendre à Moscou ou à Saint-Pétersbourg début 2019. M. Lavrov a de son côté qualifié ses discussions avec son homologue français de "très constructives". "La France est un de nos partenaires internationaux clés", a-t-il dit, soulignant la "tendance positive du développement et des échanges économiques, en hausse d'environ 20% cette année".

Revenant sur l'incident dans le détroit de Kertch, M. Lavrov a jugé qu'"il est clair que cet incident a été délibérément provoqué". "Si l'Ukraine et ses partenaires européens sont intéressés à éviter de tels incidents, ceux qui ont des contacts étroits avec les autorités ukrainiennes doivent envoyer un signal puissant à Kiev pour qu'il s'abstienne de provocations", a-t-il dit.

La Russie est très préoccupée par "les ingérences" et "atteintes portées aux droits des minorités en Ukraine" et déplore le "déploiement d'armements dans la région de Lougansk", a d'autre part indiqué M. Lavrov.

Il a également dénoncé "une nouvelle tentative de noircir l'image de la Russie" sur le terrain médiatique et une "tentative de modéliser la communication à l'international". Le ministre russe a en outre réaffirmé l'intérêt de Moscou pour une nouvelle approche de la sécurité à l'échelle du continent européen.

"Nous avons confirmé que nous étions intéressés, comme le président Poutine l'a récemment déclaré, par les idées sur une nouvelle approche de l'architecture européenne de sécurité, y compris celles qui ont été avancées par le Président Macron", a-t-il dit.
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Luang Prabang, Udon Thani et Quang Ninh: un triangle de patrimoines mondiaux La promotion du triangle de patrimoines mondiaux lors d’un forum commun a offert des opportunités de développement des produits touristiques empreints des particularités culturelles de chaque pays, contribuant ainsi à créer des circuits attrayants, notamment pour les touristes venant d’Europe et d’Amérique du Nord.