04/03/2018 15:52
Le film d'horreur Cô hâu gai (La servante) du réalisateur Viêt kiêu Derek Nguyên vient d'être réécrit par le cinéaste américain Geoffrey Fletcher. Cette production sera adaptée en version internationale dont le contexte se tiendra aux États-Unis.
>>Projections de films pour célébrer le Nouvel An lunaire 2018
>>Rencontre avec Alex Berger, producteur de la série Le Bureau des légendes

Cô hâu gai a remporté le prix de Lotus d'argent lors du 20e Festival du film vietnamien à Dà Nang (Centre) en 2017. Photo : DPCC/CVN

Cô hâu gai, écrit et monté par le réalisateur Derek Nguyên a été diffusé au cinéma en septembre 2016. Il a remporté le prix de Lotus d'argent lors du 20e Festival du film vietnamien à Dà Nang (Centre) en 2017. Cô hâu gai se déroule en 1953 dans le contexte de la guerre d’Indochine. Le film raconte l'histoire de la vie d'une jeune fille orpheline qui a été embauchée par la famille du patron français d'une ferme du caoutchouc. Elle y travaille comme servante. Mais par accident, la jeune femme réveille l'âme haineuse de l'épouse du patron, décédée depuis longtemps…

La version américaine se penchera essentiellement sur cette histoire mais son contexte prendra place dans le Sud des États-Unis. Elle reflètera la division des couches sociales et des conflits sociaux. "Il s'agit d'un grand honneur pour moi ! Je pense que le remake de Cô hâu gai par Geoffrey Fletcher apportera au public des moments divertissants mais il poussera également à la réflexion", a partagé Derek Nguyên.

Le film Cô hâu gai (The Housemaid) sera développé par l'agence CJ Entertainement Vietnam. Le cinéaste Don Handfield et le directeur de production de la version originale de Cô hâu gai, Timothy Linh Bùi produira ce long-métrage avec le soutien du réalisateur Derek Nguyên. 

Thu Hà Ngô/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.