13/05/2018 08:20
Hoàng Hiêu Huy est PDG d’une société d’audit à Canberra figurant sur la liste des 100 meilleures entreprises d’Australie. Il est également président de l’Association des hommes d’affaires vietnamiens à Canberra, une passerelle commerciale entre les deux pays.
>>Promotion de la culture vietnamienne en Australie
>>Création de chaînes de valeur à deux économies Vietnam - Australie

Hoàng Hiêu Huy, PDG de la société Tailored Accounts, dont le siège est à Canberra.
Photo: Nguyên Hùng/CVN

rosses lunettes et l’air affable, Hoàng Hiêu Huy ressemble plutôt à un enseignant qu’à un homme d’affaires. Né en 1983 dans la province de Quang Ninh (Nord), il est maintenant à la tête de la société Tailored Accounts, spécialisée dans le secteur de l’audit, et président de l’Association des hommes d’affaires vietnamiens à Canberra, dont la mission principale consiste dans la mise en contact des milieux d’affaires des deux pays.

Lors de son retour au Vietnam début 2018, Hoàng Hiêu Huy était l’un des quatre hommes d’affaires vietnamiens exemplaires en Australie invités à échanger avec des élèves et étudiants qui avaient étudié dans ce pays. Il a ainsi partagé ses expériences et présenté les éléments permettant de lancer avec succès une start-up, ainsi que les difficultés qu’il a rencontrées durant sa carrière.

Il gère les caisses de 500 entreprises

Diplômé de l’Université nationale d’économie de Hanoï en 2005, Hiêu Huy fait ensuite ses études en Australie et s’y installe définitivement. Il exerce d’abord plusieurs petits boulots afin d’accumuler argent et expériences.

Après le master, il travaille pour une société comptable établie dans la capitale australienne. En 2009, décidant de démissionner, il fonde sa propre société, Tailored Accounts. Après des premiers temps compliqués, le cabinet s’impose petit à petit en Australie grâce à la mise en place d’un processus d’amélioration continue assisté par ordinateur.

La société Tailored Accounts a remporté le prix "Australian Business Awards" en juillet 2017.
Photo: BQN/CVN

Actuellement, la société de Hoàng Hiêu Huy gère les caisses de 500 entreprises à Canberra pour une valeur totale de transactions à hauteur de 300-350 millions de dollars australiens chaque année. Ce travail mobilise une trentaine d’employés venant de plusieurs pays.

Selon les prévisions de l’intéressé, dans dix ans, environ 90% des tâches aujourd’hui assumées par le personnel de la société seront prises en charge par des machines. "Nous tenons à former dès aujourd’hui le personnel à la maîtrise des nouveaux procédés électroniques. L’intelligence artificielle remplace de plus en plus l’homme pour des opérations délicates, alors si nous ne mettons pas à jour les connaissances et techniques, nous sommes facilement exclus de la compétition", fait remarquer Hoàng Hiêu Huy.

Un pont entre le Vietnam et l’Australie

"Il me semble important de tisser des liens commerciaux australo-vietnamiens, ainsi que de présenter la culture vietnamienne en Australie", confie-t-il. Et de continuer: "Depuis peu, des dirigeants des deux pays cherchent des opportunités de coopération commerciale en effectuant des visites protocolaires. On peut dire que les gouvernements cherchent à construire des passerelles entre les peuples, les institutions et les entreprises qui doivent, à leur tour, prendre des initiatives afin de pousser leurs avantages aussi loin que possible".

Le jeune patron regrette que beaucoup d’hommes d’affaires accompagnant les officiels vietnamiens lors des visites de travail en Australie soient si passifs et ne profitent pas de l’occasion pour se lier avec des partenaires potentiels. Partant, ces visites sont comparables à du tourisme. "D’après moi, les entrepreneurs qui ont la chance d’accompagner des chefs d’État devraient représenter non seulement les grandes entreprises, mais aussi les petites et moyennes (PME), car les PME représentent 95% du nombre total d’entreprises en Australie", ajoute Hiêu Huy.

Toujours selon lui, l’Australie constitue un marché prometteur pour les entreprises vietnamiennes s’agissant des produits agricoles, des technologies, de l’automation, des ressources humaines de haut niveau, etc. "Certains produits en Australie sont superflus et se vendent à prix bas tandis qu’au Vietnam, l’offre ne répond souvent pas à la demande et les produits sont trop chers. Illustration avec un bœuf coûtant cent dollars australiens (équivalent à deux millions de dôngs) pour certaines périodes. Si on importe ce type d’animal, on peut faire de grands profits plus tard. Mais comme il n’existe pas beaucoup de coopérations entre les entreprises concernées des deux pays, ce type de projet ne peut exister", déclare le PDG de Tailored Accounts.

L’Association des hommes d’affaires vietnamiens en Australie, avec ses 350 membres, a aidé des entreprises à déployer des projets communs. "Avec la fondation de l’Association des hommes d’affaires vietnamiens de Canberra et celle de Sydney, se renforceront, dans un avenir proche, les liens commerciaux australo-vietnamiens", conclut Hoàng Hiêu Huy.
 
Nguyên Hùng - Mai Quynh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’identité traditionnelle était au cœur des activités francophones

Le sala centenaire de la pagode Chot Le Centre d’études et de méditation bouddhiste khmer de la pagode Chot, aussi appelé sala, fait partie du patrimoine culturel régional. Retour sur son histoire particulière.