04/06/2018 17:39
Vingt-six ambassades et organisations internationales ont signé, le 4 juin à l’Institut français de Hanoï, l’Espace, le Code de conduite pour la réduction de la pollution par le plastique en célébrant la Journée mondiale pour l’environnement (5 juin).

 >>Pour faire écho à la Journée mondiale de l’environnement
>>Effort conjoint des partenaires internationaux contre la pollution par le plastique

 

 
Vingt-six ambassades et organisations internationales ont signé, le 4 juin à  l’Espace, le Code de conduite pour la réduction de la pollution par le plastique.
Photo: Trong Dat/VNA/CVN


La pollution par le plastique est aujourd’hui alarmante. On estime à 8 millions de tonnes la quantité de plastique déversée dans les océans chaque année, dont 55 à 60% proviendraient de seulement 5 pays asiatiques, dont le Vietnam. "Le Vietnam est aujourd’hui l'un des principaux responsables mais également victimes de la pollution par le plastique", a déploré Bertrand Lortholary, ambassadeur de France au Vietnam.

Avec le temps, les déchets plastiques se dégradent et se décomposent en petits morceaux appelés microplastiques, qui, en général, finissent dans les océans et entrent dans la chaîne alimentaire. Brûler des plastiques qui contiennent du chlore à de hautes températures peut également générer des polluants organiques très toxiques et persistants, comme les dioxines et les furanes.

Face à cette situation, les ambassades et organisations internationales au Vietnam ont décidé d'agir ensemble. Elles ont signé, le 4 juin à l’Espace, un Code de conduite pour la réduction de la pollution par le plastique. En signant ce code, les partenaires internationaux s’engagent à réévaluer leurs pratiques liées à l’utilisation de plastiques à usage unique dans leurs institutions respectives, ainsi qu’à instaurer de bonnes pratiques afin de réduire leurs déchets plastiques. Tous les signataires impliquent leurs agents et encouragent leurs partenaires à adopter une politique de réduction des déchets plastiques.

 

La pollution par le plastique cause des impacts négatifs.
Photo: Phuong Mai/CVN


En prenant part à cette action conjointe, les partenaires internationaux au Vietnam souhaitent engager des actions pour réduire la pollution par le plastique et accroître la sensibilisation du public à propos des effets négatifs pour l’Homme, les animaux et l’environnement.

Préserver l’environnement
pour les générations futures


La campagne de sensibilisation, supervisée par l’ambassade du Canada au Vietnam, vise à faire prendre conscience des impacts négatifs de la pollution par le plastique, tout en préconisant un ensemble de recommandations (tant au niveau des comportements individuels qu'à celui des institutions et de la politique) pour la réduction des déchets plastiques produits au Vietnam. "Le Vietnam est le 4e des 5 pays qui contribuent le plus à la pollution marine par le pastique", a souligné Ping Kitnikone, ambassadrice du Canada au Vietnam. "En tant que partenaires internationaux, nous avons le privilège de travailler au Vietnam, et avons une responsabilité collective de réduire notre utilisation du plastique dans ce beau pays, et de préserver l’environnement pour les générations futures", a-t-elle poursuivi.

 

La table ronde sur la pollution par le plastique, le 4 juine à l'Espace.
Photo: Vân Anh/CVN


Après la cérémonie de signature, une table ronde sur la pollution par le plastique a été organisée, dans laquelle des décideurs politiques, des dirigeants d’entreprise, des universitaires et des militants pour l’environnement ont discuté des enjeux de la réduction des déchets plastiques et proposé des solutions pour répondre efficacement au problème de la pollution par le plastique.

Les membres signataires ont également mené une campagne en ligne #CountdownPlastic sur les réseaux sociaux pour inciter le public à réduire sa consommation de plastique à usage unique au quotidien et sur son lieu de travail.

Présents à cette cérémonie, les dirigeants vietnamiens ont salué les engagements des partenaires internationaux. "La pollution par le plastique devient un enjeu global urgent avec des conséquences dévastatrices sur l’environnement. C’est pour cette raison que la Journée mondiale pour l’environnement 2018 est consacrée à ce problème. Cette journée appelle chaque citoyen à être conscient de la protection de l’environnement", a insisté Lê Công Thành, vice-ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement. À l’avenir, le Vietnam placera tous ses efforts dans la réduction de la pollution par le plastique. Le pays renforcera ses campagnes de sensibilisation en la matière. Les politiques sur l’utilisation et la collecte des déchets plastiques seront menées à bien.


Vân Anh/CVN
 


Les ambassades et les organisations internationales au Vietnam s’engagent à : 

1. Ne pas acheter ou utiliser de bouteilles en plastique jetables dans leurs institutions, et s’efforcer de trouver des alternatives au plastique pour les réunions et les évènements organisés ;

2. Entreprendre un inventaire des pratiques dans leurs institutions et d’évaluer leur impact en terme de nombre de déchets plastiques générés, et d’instaurer de bonnes pratiques pour minimiser leur production de déchets plastiques ;

3. Sensibiliser leurs agents sur le besoin de réduire les déchets plastiques, et les informer sur les manières altérnatives de refuser, réduire, réutiliser et recycler le plastique à leur domicile ;

4. Encourager tous leurs partenaires (gouvernement, projets, institutions), fournisseurs et prestataires de services à adopter une politique de réduction des déchets plastiques dès que possible.

 



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Binh Thuân développe ses potentiels en tourisme maritime Possédant un littoral de près de 200 km et de beaux paysages tels que le ruisseau Tiên, la montagne de Tà Cu, la tour Po Sah Inu, le phare Kê Gà, l’île de Phú Quy, le cap de Yên, les villages de pêcheurs,… la province de Binh Thuân (Centre) est dotée d'un potentiel immense pour développer un tourisme côtier.