18/12/2020 14:31
Nouveau signe du réchauffement climatique, 2020 s'annonce comme l'année la plus chaude jamais enregistrée en France, avec des conséquences déjà très concrètes, canicules, sécheresses et autres événements météo extrêmes.
>>Macron va échanger "sans filtre" avec la Convention climat
>>Cinq ans après l'Accord de Paris, l'ONU appelle à "déclarer l'état d'urgence climatique"
>>Un sommet virtuel pour redoubler d’efforts de l'Accord de Paris

2020 parmi les trois années les plus chaudes, selon l'Organisation météorologique mondiale.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Avec une température annuelle moyenne sur le pays proche de 14°C, soit un dépassement de la normale de près de +1,5 °C, l’année 2020 est bien partie pour se hisser à la première place des années les plus chaudes que la France ait connues sur la période 1900-2020," soit depuis que ces mesures existent, a annoncé jeudi 17 décembre Météo France.

Hors épisode de refroidissement exceptionnel d'ici la fin de l'année, 2020 devrait donc prendre la première place sur le podium, suivie par 2018 (13,9°C) et 2014 (13,8°C). "2020 est en tête (des relevés les plus chauds) pratiquement depuis le mois de février", enchaînant les moyennes record, souligne Jean-Michel Soubeyroux, directeur adjoint à la direction de la climatologie et des services climatiques de Météo France.

Autre signe de ce réchauffement, sur les 120 années depuis que ces moyennes nationales sont relevées, les six années les plus chaudes ont été enregistrées depuis 2011. "Au cours de la décennie que nous venons de vivre, nous sommes dans une dynamique particulièrement significative, la variabilité devient très réduite," explique M. Soubeyroux. "Sur une série de 120 ans, la probabilité pour chacune de ces années (d'être dans les plus chaudes) est d'un sur 120, on voit que les dés sont pipés".

Ce réchauffement reflète fidèlement celui constaté à l'échelle planétaire, où l'Organisation mondiale de la météo a annoncé début décembre que 2020 devrait être l'une des trois années les plus chaudes jamais enregistrées.

Résultats attendus

Mondialement, la décennie qui s'achève sera également la plus chaude jamais observée, de même que les six années écoulées depuis 2015. Conséquence, les objectifs de l'accord de Paris, dont on vient de célébrer les cinq ans et qui vise à limiter le réchauffement par rapport à l'ère pré-industrielle "nettement en dessous de 2°C" et si possible 1,5°C, semblent de plus en plus éloignés.

Et à l'image des méga-feux ou de la multiplication des ouragans que le monde a connu en 2020, les effets du réchauffement sont dores et déjà perceptibles en France. Certains peuvent lui être directement attribués, comme les experts de Météo France l'ont fait pour la vague de chaleur tardive enregistrée en septembre.

D'autres "s'inscrivent dans les résultats attendus du changement climatique", souligne M. Soubeyroux, comme la forte sécheresse qui a frappé un grand quart Nord-Est du pays. Ou certains phénomènes météo particulièrement intenses, comme l'"épisode méditerranéen" qui a dévasté une partie des Alpes-Maritimes en octobre, ou encore la remontée en altitude de la limite pluie-neige dans les massifs montagneux.

"Tout est cohérent avec les signaux du réchauffement, dont beaucoup d'événements de 2020 nous racontent les effets", poursuit le spécialiste de Météo France. Le phénomène devrait en tout cas se ressentir dans la prochaine actualisation des "normales" de référence, calculées tous les dix ans à partir d'un ensemble de statistiques météo sur une durée de 30 années. Les "normales" actuelles sont celles de la période 1981/2010, et Météo France doit entreprendre l'an prochain leur mise à jour, avec les relevés de 1991/2020.

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

Quang Binh : 122 millions d'euros pour le Festival international des fleurs 2023 Le Festival international des fleurs 2023 aura lieu du 1er décembre 2023 au 31 mai 2024 dans la commune de Hai Ninh, district de Quang Ninh, province de Quang Binh (Centre), sur une superficie de 89 ha.