15/06/2018 10:43
Washington a annoncé jeudi 14 juin que ses principales manoeuvres militaires conjointes avec la République de Corée Corée étaient désormais "suspendues indéfiniment", même si les sanctions imposées à la République démocratique populaire de Corée pour convaincre Pyongyang de renoncer définitivement à son arsenal nucléaire sont maintenues.

>>La Russie appelle à la levée des sanctions de l'ONU contre la RPDC
>>France: la volonté de Pyongyang de dénucléariser "doit être vérifiée"
 

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo (droite) et ses homologues japonais Taro Kono (gauche) et sud-coréen Kang Kyung-wha (centre), à Séoul le 14 juin. Photo: AFP/VNA/CVN


Deux jours après l'annonce surprise du président américain Donald Trump d'arrêter les exercices militaires "provocateurs" après sa rencontre historique avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, un haut responsable américain a indiqué à l'AFP que "les principales manoeuvres sont suspendues indéfiniment sur la Péninsule coréenne".

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a rencontré à Séoul ses alliés sud-coréen et japonais avant d'être reçu à Pékin par le président chinois Xi Jinping, qui a salué "un sommet réussi".

À Séoul, le chef de la diplomatie américaine a réaffirmé que l'objectif de Washington restait la "dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la République démocratique populaire de Corée".

Le texte signé mardi 12 juin à Singapour par les deux dirigeants a fait l'objet de critiques de nombreux experts, car l'héritier de la dynastie des Kim ne s'y engage qu'à une "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne".

 

Cette formule vague, sujette à différentes interprétations, reprend une promesse déjà faite et jamais tenue.

"Nous pensons que Kim Jong Un a compris l'urgence du calendrier pour mener à bien cette dénucléarisation" et "que nous devons le faire rapidement", a-t-il expliqué. Les États-Unis ont selon lui "bon espoir" que "l'essentiel du désarmement" nord-coréen puisse intervenir "dans les deux ans et demi à venir", soit d'ici la fin du mandat du président républicain.

"Par le passé, la pression économique et financière a été relâchée avant toute dénucléarisation complète. Cela ne se passera pas comme ça cette fois, le président Trump l'a dit clairement lors de sa rencontre avec Kim Jong Un", a expliqué M. Pompeo. "La levée des sanctions ne peut pas avoir lieu tant qu'on n'aura pas la preuve que la
République démocratique populaire de Corée a été totalement dénucléarisée", a-t-il assuré.

Alors que Russes et Chinois ont suggéré que les Nations unies envisagent d'alléger les sanctions si Pyongyang se conforme à ses obligations, M. Pompeo a assuré que la Chine, par laquelle transite 90% du commerce nord-coréen, avait "réaffirmé son attachement envers les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU".


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.