06/02/2018 19:15
Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), en collaboration avec le ministère vietnamien du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, organisent un colloque sur les résultats de recherches en matière de santé mentale et du bien-être psychologique des enfants, jeunes et adolescents dans certaines provinces et villes du Vietnam, le 6 février à Hanoï.
>>Lancement d’un programme de coopération Vietnam - OMS
>>Progrès du Vietnam : le taux d’enfants non scolarisés en baisse

Colloque sur la santé mentale et le bien-être psychologique des enfants, des jeunes et des adolescents, le 6 février à Hanoï. Photo : Mai Huong/CVN

Les problèmes de santé mentale et de bien-être psychologique sont de plus en plus répandus au Vietnam, et particulièrement chez les jeunes. L’absence de service de santé mentale est particulièrement observable dans les régions reculées. Cela entraîne de nombreux suicides pour cause de troubles mentaux. Ce rapport a été réalisé par L'Overseas Development Institute (ODI).

''Nous savons également que les problèmes de santé mentale chez les enfants peuvent avoir des conséquences à l’âge adulte. Si les problèmes ne sont pas traités à temps, cela portera atteinte au développement des enfants, à leurs résultats scolaires'', a indiqué Friday Nwaigwe, représentant en chef adjoint de l’UNICEF. ''Les enfants atteints de troubles mentaux sont confrontés à des défis majeurs à cause de la discrimination, de la stigmatisation, et d’un phénomène d’isolement dont ils sont victimes, ainsi qu’au manque d’accès aux soins de santé'', a-t-il ajouté.

Selon le rapport, les services de santé mentale et les services psychosociaux fournis par des centres de patronage, des hôpitaux psychiatriques, et des salles de consultation de psychologie dans les écoles, restent encore trop largement limités. Aussi, les ressources humaines dans le secteur de la médecine, spécialisées dans la santé mentale, sont encore très modestes au Vietnam.

Des résultats encourageants

''Des recherches ont permis d’apporter des éléments contribuant à aider les localités à  élaborer un système de service visant à répondre aux besoins de service de santé mentale et de bien-être psychologique au Vietnam'', a souligné Dào Hông Lan, la vice-ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales.

Les services de santé mentale et les services psychosociaux fournis par des salles de consultation de psychologie dans les écoles restent encore trop largement limités. Photo : Thu Hoài/VNA/CVN

Le rapport a également donné des recommandations sur l’importance du gouvernement vietnamien dans le renforcement et l’amélioration de la qualité et l’augmentation des ressources humaines dans le secteur public en général et de la santé en particulier. L'étude souligne également la nécessité de sensibiliser la population sur les enjeux liés à l’état psychologique des enfants. Il pointe du doigt le manque de politiques, et d’aides financières. Ce rapport enfin insiste sur l’importance de la famille, et surtout de l’école dans l’équilibre psychologique des enfants.

Cette étude confirme que le suicide est un problème majeur au Vietnam, notamment chez les jeunes, bien que le taux de suicide chez les adolescents au Vietnam soit plus faible que les pays de la région. On s’inquiète de voir ce taux augmenter. C’est pourquoi il est nécessaire de prendre des mesures pour résoudre ces problèmes.

L'étude permettra d’émettre des recommandations sur la manière d’améliorer l’état de santé mentale de la jeunesse et constituera une bonne base d’étude pour des programmes nationaux mis en place dans le futur, comme le Programme national sur le soutien social pour les personnes atteints d’une maladie mentale, le Programme national sur les soins de santé, ou la Stratégie nationale concernant la santé mentale pendant la période 2016-2025 et à l’horizon 2030.
 
Mai Huong/CVN
 

Troubles mentaux

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les troubles mentaux regroupent un vaste ensemble de problèmes. Cependant, ils se caractérisent généralement par une combinaison de pensées, d’émotions, de comportements et de rapports avec autrui anormaux. Ils comprennent par exemple la schizophrénie, la dépression, l’arriération mentale et les troubles dus à l’abus de drogues. La plupart de ces troubles se traitent.
 




 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Début de la fête printanière de Yên Tu La fête printanière de Yên Tu a été inaugurée dimanche 25 février dans la ville d'Uông Bi, débutant les festivités folkloriques printanières dans la province de Quang Ninh (Nord-Est).