18/11/2021 09:22
La Commission européenne a confirmé mercredi 17 novembre qu'elle allait avoir des "discussions techniques" avec Minsk sur le rapatriement dans leur pays des migrants massés aux frontières entre le Bélarus et la Pologne.
>>Bélarus : les migrants se massent à la frontière, vers de nouvelles sanctions de l'UE et des États-Unis
>>La Biélorussie se dit prête à dialoguer avec l'UE sur la crise des migrants
>>Crise migratoire Pologne - Bélarus : Poutine rejette les accusations

Des migrants près du camp Bruzgi-Kuznica au Belarus, à la frontière avec la Pologne, le 17 novembre. Photo : AFP/VNA/CVN

La Commission "tiendra des discussions techniques sur les rapatriement avec le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), avec l'Organisation internationale pour les migrations (OIM, associée à l'ONU) et avec le Bélarus", a indiqué sur Twitter un porte-parole de l'exécutif européen, sans plus de précisions.

"Le Bélarus doit donner accès à l'aide humanitaire et fournir un abri aux migrants dans le pays", a-t-il réaffirmé, ajoutant que la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, "continuait ses contacts" avec les Vingt-Sept sur cette question.

Minsk avait affirmé mercredi 17 novembre avoir obtenu l'organisation de "négociations" avec Bruxelles pour régler la crise migratoire en cours aux frontières de l'UE, après un entretien par téléphone entre le président bélarusse Alexandre Loukachenko et la chancelière allemande Angela Merkel.

Selon la présidence bélarusse, les deux dirigeants se sont entendus pour "que le problème dans son ensemble remonte au niveau Bélarus-UE et que des responsables désignés par chacune des parties entreprennent immédiatement des négociations".

"C'est dans ce contexte que sera étudié le souhait des réfugiés de se rendre en Allemagne", avait poursuivi la présidence dans un communiqué.

Des migrants espérant pouvoir entrer en Pologne se réchauffent autour d'un feu dans la région de Grodno (Bélarus), le 16 novembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Mais cette annonce a été immédiatement nuancée par Berlin, qui n'a évoqué qu'une coopération entre Minsk et l'UE pour fournir une aide humanitaire et "des options de rapatriement pour les personnes concernées" en coopération avec l'ONU et l'UE.

Quelques milliers de migrants, originaires principalement du Moyen-Orient, campent depuis des jours par des températures glaciales le long de la frontière polonaise, du côté du Belarus, dans l'espoir de pouvoir entrer dans l'UE.

APS/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Au revoir Diego Chula, un artiste talentueux et un amoureux du Vietnam

Coopérer pour promouvoir la transformation numérique dans le tourisme Le Centre de promotion du tourisme de Dà Nang et la Sarl Klook Travel Vietnam ont signé le 21 janvier un accord pour renforcer la coopération et accélérer la communication pour promouvoir le tourisme local.