19/07/2021 17:10
Pressé au volant comme dans la vie, le Finlandais Kalle Rovanperä a remporté dimanche 18 juillet en Estonie sa première victoire en Championnat du monde des rallyes (WRC), pour devenir le plus jeune vainqueur de l'histoire à 20 ans, 9 mois et 17 jours.
>>Sébastien Ogier s'offre un 8e Rallye Monte-Carlo record
>>Rallye Monte-Carlo : Ott Tänak en tête après la 1re journée

Le Finlandais Kalle Rovanperä (droite) et son copilote Jonne Halttunen sur la 1re marche du podium du rallye d'Estonie, à Raadi, le 18 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Ça n'est pas mal, même si ça aurait pu arriver plus vite", sourit le pilote Toyota, qui dispute sa deuxième saison parmi l'élite. "Ça n'a pas été une année facile et c'est super d'y parvenir ici en Estonie, presque à domicile. C'est énorme et c'est un sentiment génial."

En tête depuis jeudi soir 15 juillet et la première des 24 spéciales, Rovanperä devance à l'arrivée les Hyundai de l'Irlandais Craig Breen et du Belge Thierry Neuville, pointés à une minute et plus.

Le Français Sébastien Ogier (Toyota) est quatrième, devant son premier poursuivant au championnat, son équipier britannique Elfyn Evans. Il porte du coup son avantage au classement des pilotes de 34 à 37 longueurs.

"Arrivés en ouvrant la route, on savait que le week-end serait difficile, commente le septuple champion du monde. Mais dans l'ensemble, ça a été une étape positive pour le championnat."

Son compatriote Pierre-Louis Loubet (Hyundai 2C Compétition), septième, inscrit ses premiers points de la saison. "Après des débuts difficiles, c'était ultra important de finir ce rallye", souligne-t-il. "J'espère mieux pour la suite."

Autre Tricolore en lice, Adrien Fourmaux (M-Sport Ford), brillant cinquième de la manche précédente au Kenya, se classe quatrième de la catégorie WRC2, qu'il retrouvait. S'il visait "au moins un podium", il se dit "content d'une belle bagarre et d'une belle expérience."

Cinquième victoire d'affilée pour Toyota 

Chez les constructeurs, Toyota, qui a gagné les cinq dernières manches et six des sept épreuves disputées en 2021, a désormais 59 longueurs d'avance sur Hyundai.

Les six dernières spéciales dimanche matin 18 juillet ont été animées par Neuville et son équipier estonien Ott Tänak - relégué dans les profondeurs du classement par un abandon vendredi 16 juillet -, qui se sont partagé les meilleurs temps.

L'Estonien Ott Tänak (Hyundai) et son copilote Martin Jarveoja lors de l'ES15 du rallye d'Estonie, près de Kaapa, le 17 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

Pour le premier, il s'agissait de conserver sa position devant Ogier et Evans "pour rester dans la lutte pour le titre", malgré des problèmes techniques et une douleur à un œil.

Le deuxième, favori après des succès en 2014, 2018, 2019 et 2020 (l'année où l'Estonie a intégré le calendrier du WRC), n'avait rien à jouer au classement mais tenait à rendre les choses "intéressantes" pour le public et à se rattraper "pour (son) équipe".

À l'arrivée, le champion 2019, cinquième chez les pilotes avec 74 points de retard sur Ogier, paraissait avoir renoncé au sacre, lâchant : "on continue de se battre mais il ne reste que quatre rallyes (cinq en fait, ndlr)..."

"Prouver que nous avons la vitesse" 

Débuts au volant à 8 ans (YouTube en atteste), premières compétitions à 14 ans en Lettonie, débuts dans la catégorie reine à 19 ans, premier podium au même âge (un autre record) et désormais première victoire : Kalle Rovanperä est précoce.

Pourtant, il lui a semblé trop attendre pour gagner dimanche sous les yeux de son père Harri, "plus ému" que lorsque lui-même a remporté le Rallye de Suède en 2001.

"Je n'ai pas eu de très bons résultats jusque-là cette saison, mais nous prouvons une fois de plus que nous avons la vitesse et nous transformons l'essai, ce qui fait vraiment du bien", explique le vainqueur du jour.

Après un début prometteur (4e du Monte-Carlo, 2e du Rallye Arctique en Finlande), il menait le championnat, mais il a eu du mal à se remettre d'un accident dans la première spéciale du rallye suivant, en Croatie.

Kalle a ensuite terminé 22e au Portugal, 25e en Sardaigne, 6e au Kenya, avant d'exorciser ces mauvais souvenirs ce week-end sur des routes qu'il apprécie pour y avoir fait ses classes. Et car elles ressemblent à celles de son pays natal, sur l'autre rive du Golfe de Finlande.

L'Histoire retiendra aussi que, comme plus jeune vainqueur en WRC, Rovanperä supplante un autre Finlandais, Jari-Matti Latvala, qui avait 22 ans lors de sa victoire inaugurale en Suède en 2008... et qui est désormais le patron du jeune homme chez Toyota. La huitième manche sur douze programmées cette saison, le Rallye d'Ypres en Belgique, aura lieu du 13 au 15 août.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.