17/04/2021 17:24
"J'ai perdu une occasion de bien commencer ma saison sur terre battue", a regretté vendredi 16 avril Rafael Nadal après son élimination par Andrey Rublev en quarts de finale du Masters 1000 de Monte-Carlo, un tournoi qu'il a remporté onze fois.
>>Monte-Carlo : Djoko dérouille, Nadal déroule
>>Monte-Carlo : retour en fanfare sur la terre battue
>>Tennis : Gasquet forfait pour Monte-Carlo en raison du COVID-19

L'Espagnol Rafael Nadal face face au Russe Andrey Rublev en quart de finale du Masters 1000 de Monte-Carlo, le 16 avril 2021. Photo : AFP/VNA/CVN

Que retirez-vous de ce tournoi ?

Ce tournoi est important pour moi depuis le début de ma carrière. Donc je suis triste d'avoir perdu. J'ai perdu une occasion de bien commencer ma saison sur terre battue. Mais c'est comme ça. Ce n'est pas le moment de se plaindre. Quand on n'est pas capable de faire ce qu'il faut sur le court, ça ne sert à rien de se plaindre ensuite. Tout ce que je peux faire, c'est d'aller à Barcelone (le tournoi débute lundi 12 avril, ndlr) et continuer de m'entraîner pour essayer de remettre en place ce qui n'a pas bien fonctionné. Je pense que mon revers était insuffisant aujourd'hui (vendredi 16 avril). J'ai commis beaucoup de fautes et je ne parvenais pas à m'ouvrir le court avec le revers. Ce sont des petits détails, que je connais mais qui sont difficiles à expliquer. Des petits détails qui ont fait une très, très grande différence dans le résultat et dans mon jeu aujourd'hui.

Comment expliquez-vous votre défaite ?

C'est un match facile a expliquer, non ? Quand vous affrontez un joueur aussi bon que lui, et que vous ne jouez pas bien, vous perdez. C'est normal. Pour une raison ou une autre, j'ai eu des difficultés avec mon service. Je ne comprends pas pourquoi, parce que, à l'entraînement, il n'y avait aucun problème. Mais aujourd'hui était un de ces jours où mon service était désastreux. Quand on sert comme ça, ça a des conséquences sur le reste du jeu. Quand vous manquez de confiance au service, vous vous concentrez sur la mise en jeu et ne pensez plus à la façon dont vous voulez jouer la balle. Vous ne pensez qu'à ce que vous devez faire avec votre service pour mettre la balle dans le carré. Et donc ensuite, vous avez des difficultés à préparer votre point. Et puis l'analyse est aussi facile: il a bien joué, il mérite la victoire plus que moi.

Pourtant vous vous êtes battu...

Je me suis battu, oui. C'est le côté positif. J'étais présent. Mais je ne pouvais espérer battre un joueur comme lui en perdant je ne sais combien de fois mon jeu de service. Je ne sais même pas combien de fois je me suis fait breaker, mais beaucoup trop (sept fois, ndlr). Je n'avais aucune chance dans ces conditions. Mais lui, il a vraiment très bien joué. Il a joué agressif comme je m'y attendais. Bien joué à lui. Je suis content pour lui, c'est un super mec. Je lui souhaite le meilleur.

Propos recueillis en conférence de presse, le 16 avril à Monte-Carlo.
AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi