14/07/2018 21:22
Tous les week-ends, Rafael da Silva Lopes, ancien joueur du Santos FC, célèbre club de football brésilien (Pelé, Robinho, Neymar...), doit faire plus de 80 km entre Long Khanh (province de Dông Nai) et Hô Chi Minh-Ville pour former gratuitement de jeunes footballeurs. Son rêve est que le Vietnam puisse se qualifier pour la prochaine Coupe du monde 2022.
>>Le football vietnamien rêve du Mondial-2026
>>Les succès des jeunes footballeurs vietnamiens vu par Hoàng Anh Tuân
>>Doàn Nguyên Duc ou le triomphe d’un investisseur dans le football vietnamien

Rafael (droite) anime une séance d'entraînement pour de jeunes joueurs vietnamiens.

En 2015, Rafael Lopes s'est rendu au Vietnam pour découvrir le pays mais surtout  pour rejoindre le club Dông Tâm Long An (Sud) qui visait à conquérir le V-League (Championnat du Vietnam de football). L’ancien joueur du Santos FC a immédiatement été conquis par le Vietnam. Il l’a vite considéré comme son deuxième pays natal. Il n'a malheureusement pas pu jouer au Dông Tâm Long An à cause d'une blessure sévère.

Néanmoins, son amour du ballon rond demeure intouché. Au Vietnam où il y a un grand nombre de passionnés de foot, Rafael a commencé à partir à la "chasse" aux jeunes talents et les a réunis, afin de leur transmettre sa passion du football. Avec ses collègues brésiliens Paulo (57 ans) et Dony (33 ans) ainsi que l'aide de partenaires vietnamiens, Rafael Lopes a fondé le Club de football brésilien de Long Khanh pour former gratuitement des enfants vietnamiens. Sa première formation a été commencée il y a quatre mois.

Rafael Lopes, responsable principal du Club d'or brésilien Long Khanh, a confié: "Le football est à la fois mon amour et ma vie. Après un incident inattendu, j'ai dû subitement mettre un terme à ma carrière de footballeur professionnel. Mais l'amour du ballon rond reste plus fort que tout en moi. C’est pourquoi, je veux m’adresser aux jeunes talents du football vietnamien. En les regardant jouer avec toute leur passion, j'ai retrouvé une certaine image de moi-même".

Les "Neymar" vietnamiens

Les entraîneurs brésiliens (gauche) et des jeunes talents vietnamiens.

Au cours de ces nombreuses années passées au Vietnam, Rafael a su déceler l'amour des Vietnamiens pour le football, notamment chez les jeunes. Ici, quand les enfants ne sont pas à l'école, ils jouent au football toute la journée, comme les enfants brésiliens. Parmi ces enfants, nombreux sont ceux qui ont le potentiel pour devenir de futurs Neymar ou Ronaldinho en herbe et pour jouer dans des clubs célèbres. Autant d'éléments qui pourront contribuer un jour à aider le football vietnamien à améliorer son niveau de jeu et à figurer dans les phases finales des Coupes du monde. Rafael a ainsi fondé ce club avec cette seule idée en tête.

Cependant, parlant du programme de football de son club, Rafael Lopes a déclaré modestement: "Ici, nous enseignons aux enfants comment aimer et exprimer leur amour pour le football. Ainsi, nos programmes de formation ne sont pas trop rigoureux, ni trop difficiles. Nous désirons essentiellement leur transmettre la passion du sport".

Les jeunes joueurs du club apprennent cependant vite grâce aux conseils précieux des entraîneurs brésiliens.

Trân Manh Tiên, jeune pousse du Club brésilien de Long Khanh, a partagé: "L'entraîneur me demande souvent de me concentrer pendant toute la durée de l'entraînement. C'est la clef. Grâce à cela, après seulement deux mois, mes compétences ont drastiquement progressé, notamment mes techniques de futsal. Mes passes sont beaucoup plus précises".

Parmi les 120 jeunes joueurs en formation gratuite, Trân Dinh Bao sort du lot et est particulièrement apprécié par Rafael et ses assistants. Rafael a remarqué: "Ce garçon a seulement 12 ans, mais il joue comme un as. Il pourra vraisemblablement devenir un bon joueur professionnel".

Le jeune prodige a confié: "Je suis au club depuis quatre mois. Je désire apprendre les techniques que les célèbres footballeurs brésiliens possèdent. Je suis très heureux de pratiquer dans un club de type brésilien. Mon rêve est de devenir un bon joueur pour amener le Vietnam à la Coupe du monde".

Prochainement, le jeune Trân Dinh Bao sera envoyé au Brésil pour se former et devenir un jour professionnel. Une opportunité évidemment ouverte à tous les amoureux de ce sport roi.
 
Texte et photos: Quang Châu/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

La baie de Ha Long vue du mont Bài Tho Pour découvrir la baie de Ha Long, la plupart des voyageurs choisissent le kayak ou les bateaux de croisière car peu savent qu’il est possible de prendre de la hauteur et de l’observer du haut du mont Bài Tho.