25/02/2017 16:39
Le patron du groupe automobile français PSA, Carlos Tavares, qui négocie le rachat de la division européenne de General Motors (GM), a marqué des points au Royaume-Uni en rassurant gouvernement et syndicat sur l'avenir des sites britanniques.
>>PSA maintiendra les usines allemandes d'Opel en cas d'acquisition
>>Le marché automobile européen confirme sa grande forme en mai

Le patron du groupe automobile français PSA, Carlos Tavares, à Paris le 23 février. Photo : AFP/VNA/CVN

Quelques jours après un entretien téléphonique avec la Première ministre, Theresa May, Carlos Tavares s'est rendu à Londres vendredi 24 février pour rencontrer Len McCluskey, secrétaire général du syndicat Unite, et le ministre des Entreprises, Greg Clark.

Sa visite s'inscrit dans le cadre d'une tournée auprès des responsables politiques et syndicaux en Allemagne, au Royaume-Uni et en France, trois pays concernés par l'opération d'acquisition d'Opel et Vauxhall (marques européennes de GM) en cours de négociation.

Des gages aux Britanniques

M. Tavares, qui s'est employé à donner des gages aux Britanniques, a reçu un accueil plutôt positif. "La rencontre a été rassurante. Nous avons discuté de l'approche de PSA qui est de renforcer sa part de marché et d'augmenter la production plutôt que de fermer des usines", a déclaré le ministre Greg Clark.

"J'ai eu l'assurance que les engagement envers les usines seront respectés" ainsi que sur le fonds de retraite de Vauxhall, sujet toujours sensible dans l'industrie britannique, a ajouté M. Clark.

Le communiqué du ministre ne fait en revanche aucune mention d'un quelconque accord avec PSA, alors que le Financial Times expliquait récemment que M. Clark s'était déjà rendu à Paris pour offrir à PSA des assurances similaires à celles données au constructeur japonais Nissan par rapport au Brexit à venir.

Le constructeur japonais s'était engagé en octobre à continuer à investir sur son site de Sunderland (Nord de l'Angleterre) après avoir obtenu des garanties du gouvernement, alors que l'industrie britannique pourrait souffrir d'un Brexit qui doit se traduire par une sortie du marché unique européen.

Un peu plus tôt dans la journée de vendredi 24 février, M. Tavares s'est entretenu avec Len McCluskey, du syndicat Unite, lequel a jugé "relativement positive" sa première rencontre avec le patron de PSA.

Ce dernier "a donné des assurances selon lesquelles les engagements de production actuelle serait respectés au cas où le rachat de PSA irait de l'avant", a souligné le syndicaliste.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Quang Nam: Hôi An parmi les villes les plus attractives au monde Le magazine Travel and Leisure vient de publier un classement des 15 villes les plus attractives au monde comportant à la 8e place la vieille ville de Hôi An, dans la province de Quang Nam (Centre).