31/01/2021 08:30
Durant les mois de la distanciation sociale entre février et avril 2020 pour minimiser la propagation du COVID-19, une partie des jeunes Vietnamiens ont cherché de nouveaux moyens de passer le temps : se plonger dans les réseaux sociaux ou l’Internet, cuisiner, se former, etc.
>>Comment les vendeurs ambulants vivent-ils pendant la crise du COVID-19 ?
>>Les femmes militaires chargées des repas dans les zones de confinement

Durant la distanciation sociale, on a pu profiter du temps libre pour apprendre à cuisiner.
Photo : Vu Anh Nguyêt/CVN

Au moment où la pandémie du nouveau coronavirus s’abattait durement sur le pays, la distanciation sociale a été instaurée afin de ralentir sa propagation, en limitant au maximum les contacts entre individus. Par conséquent, de nombreux jeunes Vietnamiens, las ou frustrés de ne plus pouvoir sortir, voyager, rencontrer leurs amis ou célébrer la vie, ont passé le temps en surfant sur Internet toute la journée. À l’inverse, beaucoup d’autres ont saisi l’opportunité du confinement pour enfin se reposer, tester de nouvelles choses et se former en toute autonomie à partir de chez eux.

Actuellement au Vietnam, la vie reprend son cours normal et il est désormais possible de faire un tour d’horizon des activités qui ont marqué cette période hors du temps et toute particulière du confinement du printemps dernier.

Cuisiner avec les recettes variées

Il est indéniable que Facebook a joué un rôle important pendant l’épidémie en général et le confinement en particulier. Le fil d’actualité du réseau social a permis à des millions d’utilisateurs au Vietnam de discuter, de prendre des nouvelles des uns et des autres et de se tenir au courant des nouvelles et de l’évolution de la maladie. Pendant le confinement, sur Facebook, de nombreux groupes et pages de cuisine tels que "Rue de la cuisine", "Aimer la cuisine", "Détester la cuisine" ou encore "Cuisine Academy" ont émergé pour partager des recettes et créer une très forte interaction entre les gourmets confinés. Ces derniers ont effet pu échanger, montrer leurs divers talents de chef, partager des expériences… Ainsi, pour beaucoup de jeunes, le temps de la pause sociale est devenu l’occasion d’apprendre à cuisiner de délicieux plats pour leurs proches.

Au même moment, une recette en particulier apparaissait comme la première de toutes les tendances sur les groupes et pages d’accueil de YouTube et d’Instagram : la recette du café Dalgona. Ce phénomène, est né en République de Corée, s’est rapidement étendu puis imposé au Vietnam. La recette est suffisamment simple à partager pour faire fureur sur les réseaux : dans un bol, verser une même quantité de café en poudre, de sucre et d’eau bouillante, fouetter le tout pour former une légère couche de mousse cotonneuse, déposer la crème dans un verre de lait frais et… voilà ! La préparation de cette boisson nécessite en outre peu d’outils : de nombreux jeunes ont montré qu’ils utilisaient à la fois un fouet à œufs, une spatule ou même une baguette.

Chaud ou froid, le café Dalgona satisfait tous les palais. Thanh, un utilisateur de Facebook, a partagé pendant le confinement : "Je pense que le café Dalgona est délicieux et une bonne façon de passer le temps. Donc, si vous avez du temps libre, essayez de faire le vôtre !".

Décorer sa maison avec de nouveaux styles

Pendant la période de distanciation sociale, de nombreux jeunes ont pensé à redécorer leurs maisons.
Photo : Net news/CVN

En plus de l’engouement pour la cuisine, les jeunes se sont également intéressés à la décoration d’intérieur en profitant de leurs nouveaux moments chez eux pour nettoyer et redécorer leur logement. Depuis la pandémie, un nouveau groupe a vu le jour sur Facebook : "Home Addiction". En moins de trois mois, il comptait environ un million de suiveurs et d’importantes contributions. Les membres peuvent y présenter leur maison avec des styles d’intérieur différents. Tous sont extrêmement beaux, voire splendides. Bien que la plupart des images soient des villas, des maisons et des appartements inaccessibles, de nombreux jeunes ont consulté le groupe et décoré leur propre chambre avec de petits budgets.

L’un des styles préférés des jeunes sur le groupe est encore une fois venu de République de Corée. Les chambres relookées selon ce style proposent souvent des murs blancs, des meubles faits de palettes en bois, des toiles peintes et d’élégantes guirlandes “luciole”. Un choix intelligent de décoration sobre, belle et peu chère.

Achat et vente de produits en ligne

Ne pouvant sortir pour manger ou faire du shopping, les jeunes ont transféré leurs activités de consommation sur la toile. Pendant les moments les plus inquiétants du COVID-19, Shopee - la plus grande application d’achat en ligne au Vietnam - a vu son affluence exploser pour atteindre les 5,2 millions de visites par mois. En plus d’acheter des produits en ligne, de nombreux jeunes se sont également mis à y vendre des produits. Les articles les plus populaires ont été les plats faits maison, les boissons ainsi que les vêtements et chaussures à la mode. La plupart de ces néo-commerçants digitaux proposant des produits saisonniers récoltaient suffisamment de revenus pour payer leurs petites dépenses.

Se relaxer avec Tik Tok


Tik Tok est une application chinoise de divertissement réputée pour diffuser de courtes vidéos de 15 à 60 secondes produites par de nombreux jeunes dans le monde en général et au Vietnam en particulier. Il existe aujourd’hui de nombreuses tendances, chansons et défis célèbres provenant de Tik Tok. Les chansons Ghen Cô Vy (Coronavirus jaloux) et Hand Wash Dance ont par exemple fait le tour du monde. De nombreux jeunes Vietnamiens passent des journées entières à regarder des vidéos, à en créer et à relever des défis sur Tik Tok. Généralement, les vidéos les plus populaires du réseau social chinois montrent de beaux garçons, de belles filles et des plats appétissants. 

Aller à l’école sur Internet

Enfin, l’une des activités les plus pratiquées par les jeunes pendant le confinement a été l’apprentissage en ligne. La pandémie a en effet forcé des millions d’élèves et d’étudiants à rester chez eux et à arrêter temporairement l’école, affectant par conséquent l’acquisition de connaissances. De nombreuses écoles ont alors commencé à proposer des cours en ligne à travers de nombreuses applications telles que Zoom, Microsoft Team ou Google class. Les jeunes ont dû trouver des moyens pour s’adapter aux nouvelles modalités d’apprentissage et continuer leur année scolaire.

Il est indéniable que la pandémie de COVID-19 a terriblement impacté le monde, touchant de nombreux foyers et continuant de produire des conséquences graves pour la société. Toutefois, sous une perspective différente, la période de distanciation sociale instaurée pour endiguer la progression de la maladie a aussi permis à de nombreux jeunes de se reposer, de changer, d’essayer de nouvelles choses et in fine de s’améliorer.
 
Man Khanh Ly/CVN
(Premier prix du Concours "Jeunes Reporters Francophones 2020")

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre

Exploiter les potentiels de la culture folklorique pour développer le tourisme Les visites et divertissements associés à l'apprentissage et à la découverte de la culture folklorique d'un endroit attire de nombreux touristes domestiques et étrangers. De nombreuses provinces et villes du pays ont exploité les avantages uniques de la culture folklorique pour booster le développement de leur tourisme local.